Villes sobres : Nouveaux modèles de gestion des ressources

Résumé : L’épuisement des ressources de la planète n’est pas un enjeu nouveau. Depuis plus d’un demi-siècle maintenant, les initiatives se multiplient à l’échelle mondiale pour dénoncer les limites du régime d’accumulation existant. Tous les signaux convergent mais, si tous s’accordent à reconnaître que le développement durable n’a pas rempli toutes ses promesses et que les transformations pour réduire significativement l’empreinte écologique de l’homme sont sources de conflits et de controverses, des divergences de fond subsistent quant au choix des alternatives et des solutions. Parmi l’ensemble des alternatives proposées, que ce soit dans une perspective d’atténuation ou d’adaptation pour reprendre la terminologie désormais consacrée, l’une d’entre elles est au cœur de l’analyse développée dans cet ouvrage : passer à un régime économique sobre pour limiter, voire, pour les plus ambitieux, réduire, la consommation d’énergie et de ressources naturelles (notamment non renouvelables ) ainsi que les rejets de déchets. En rupture avec les appels à la décroissance , la notion de sobriété repose sur le maintien d’un horizon de progrès et se traduit, à conditions techniques inchangées, par une nouvelle combinatoire des facteurs . Autrement dit, le défi est de changer de régime d’accumulation pour passer à une économie qui consomme moins de ressources fossiles, moins d’eau et produit moins de déchets pour une même production. Si le problème se pose en termes globaux, puisqu’il est question de climat et de ressources naturelles, commence à se diffuser l’idée selon laquelle les solutions sont aussi locales, ancrées dans des territoires. Cet ouvrage combine une double entrée, qui allie des études de cas (approche qualitative et semi-inductive) et un travail de mesure des projets étudiés (approche quantitative). Cette approche permet de lire d’une manière plurielle des phénomènes qui, à l’évidence, ont une dimension technique sans pour autant oblitérer la dimension sociopolitique des choix opérés. L’ouvrage s’appuie sur des résultats d’enquêtes approfondies dans neuf métropoles, du Nord et du Sud, réalisées entre 2012 et 2015 . Il constitue l’aboutissement de travaux réalisés dans trois instances distinctes - la chaire ville de l'Ecole des Ponts ParisTech, l’équipe de recherche de SUEZ et le projet SYRACUSE (financé par l’Agence nationale pour la recherche 2012-2015, programme Ville et Bâtiment Durable) – et réunis par les directeurs de l’ouvrage à l’occasion du colloque Villes sobres, organisé par les trois directeurs de l’ouvrage en juillet 2014 à Sciences Po. Les contributions présentées à cette occasion, ainsi que les échanges structurés par les discutants et animateurs des tables rondes réunissant praticiens et académiques, ont permis de discuter les premiers résultats et de stabiliser un collectif de travail combinant des enquêtes de terrain avec des points de vues transverses
Document type :
Directions of work or proceedings
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01674791
Contributor : Charlotte Halpern <>
Submitted on : Wednesday, January 3, 2018 - 4:08:44 PM
Last modification on : Thursday, February 28, 2019 - 10:46:15 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01674791, version 1

Collections

Citation

Dominique Lorrain, Charlotte Halpern, Catherine Chevauché. Villes sobres : Nouveaux modèles de gestion des ressources. France. Presses de Sciences Po, 2018. ⟨halshs-01674791⟩

Share

Metrics

Record views

279