Rome, une « cité grecque » prise par les Hyperboréens

Résumé : L’annaliste Fabius Pictor est très vraisemblablement à l’origine du récit traditionnel de la prise de Rome par les Gaulois en 390 av. J.-C. et de sa destruction complète par un incendie, suivant un schéma narratif qui s’inspire du récit d’Hérodote sur la prise d’Athènes par les Perses en 480. Toutefois, si on remonte aux sources grecques les plus anciennes à avoir évoqué cet épisode, certains indices laissent penser que ce parallélisme pourrait trouver sa source initiale dans la volonté exprimée par l’aristocratie romaine du IVe siècle av. J.-C. de présenter Rome comme une « cité grecque » placée à l’avant-garde de l’hellénisme en Italie, suivant le « modèle » athénien. Dans cette perspective, le parallèle entre la défaite de Rome et celle d’Athènes a pu avoir été imaginé par la diplomatie romaine du IVe siècle pour effacer (ou atténuer) la honte de la défaite romaine derrière l’exemple athénien.
Type de document :
Article dans une revue
KTÈMA Civilisations de l'Orient, de la Grèce et de Rome antiques, Université de Strasbourg, 2017, 42, pp.53-72
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [83 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01669166
Contributeur : Carole Février <>
Soumis le : jeudi 21 décembre 2017 - 10:05:06
Dernière modification le : mercredi 14 mars 2018 - 16:51:16

Fichier

KTEMA42_2017_Humm.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01669166, version 1

Collections

Citation

Michel Humm. Rome, une « cité grecque » prise par les Hyperboréens. KTÈMA Civilisations de l'Orient, de la Grèce et de Rome antiques, Université de Strasbourg, 2017, 42, pp.53-72. 〈halshs-01669166〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59

Téléchargements de fichiers

55