La fabrique des territoires du « bien vieillir » : recompositions du thermalisme et gouvernement municipal en France. Le cas de Bagnoles de l’Orne (Normandie)

Résumé : Avec l’instauration de la Sécurité sociale et le remboursement des cures par l’Assurance maladie, les stations thermales françaises sont, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, consacrées comme des territoires d’accompagnement des pathologies et affections qui marquent l’avancée en âge. Intervient néanmoins, au cours des années 1990, une remise en cause par les pouvoirs publics du service médical rendu par les soins thermaux. Cette menace précipite la mobilisation des acteurs du thermalisme pour défendre les intérêts de la filière auprès de l’État. Organisés nationalement, ils cherchent alors à rappeler leur légitimité et leur savoir-faire dans la prise en charge du vieillissement pathologique. Mais ils se saisissent également du paradigme du « bien vieillir » et du « vieillissement actif », voyant là une opportunité de croissance pour relancer une activité par ailleurs fragilisée par la chute de fréquentation des établissements thermaux. Située en Normandie, la station de Bagnoles de l’Orne constitue un cas d’étude pour observer, au niveau local, la recomposition du thermalisme. Accompagnée et orientée par les élus dans un souci d’attractivité territoriale, la modernisation de l’offre thermale bouleverse des équilibres anciens. Ainsi deux vieillesses tendent-elles désormais à cohabiter sur ce territoire. Cherchant à adapter la cure aux enjeux récents de santé publique, les professionnels du thermalisme entendent continuer à accueillir des patients âgés et malades. S’est toutefois développée une seconde approche du vieillissement. Centrée sur la prévention, l’activité physique et le bien-être à destination d’un public bien portant et solvable, elle s’accorde avec la montée des injonctions au vieillissement réussi.
Type de document :
Article dans une revue
Lien social et Politiques, Anjou, Québec : Éd. Saint-Martin ; Rennes : Presses de l'EHESP, 2017, pp.53-72. 〈https://www.erudit.org/fr/revues/lsp/2017-n79-lsp03241/1041732ar/〉. 〈10.7202/1041732ar〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01662897
Contributeur : Karine Jenart <>
Soumis le : mercredi 13 décembre 2017 - 15:15:40
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:32

Lien texte intégral

Identifiants

Citation

Adrien Sonnet, Ludovic Lestrelin, Marina Honta. La fabrique des territoires du « bien vieillir » : recompositions du thermalisme et gouvernement municipal en France. Le cas de Bagnoles de l’Orne (Normandie). Lien social et Politiques, Anjou, Québec : Éd. Saint-Martin ; Rennes : Presses de l'EHESP, 2017, pp.53-72. 〈https://www.erudit.org/fr/revues/lsp/2017-n79-lsp03241/1041732ar/〉. 〈10.7202/1041732ar〉. 〈halshs-01662897〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

76