La version arabe (Ghāyāt al-ḥakīm) et la version latine du Picatrix. Points communs et divergences

Résumé : Même si la Ghāyat al-ḥakīm et sa traduction latine, Picatrix, sont de célèbres traités de magie dans leurs sphères de diffusion respectives, aucune comparaison systématique entre les deux n’a été faite. Cette comparaison montre la fidélité globale de la traduction, mais aussi les écarts dus à la différence de milieu culturel et religieux.
Type de document :
Article dans une revue
Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes / Journal of Medieval and Humanistic Studies, Classiques Garnier, 2017, 33 (1), pp.67-101. 〈10.15122/isbn.978-2-406-07029-0.p.0067〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01662896
Contributeur : Jean-Charles Coulon <>
Soumis le : mercredi 13 décembre 2017 - 15:14:43
Dernière modification le : vendredi 23 mars 2018 - 13:08:01

Identifiants

Collections

Citation

Jean-Charles Coulon, Jean-Patrice Boudet. La version arabe (Ghāyāt al-ḥakīm) et la version latine du Picatrix. Points communs et divergences. Cahiers de Recherches Médiévales et Humanistes / Journal of Medieval and Humanistic Studies, Classiques Garnier, 2017, 33 (1), pp.67-101. 〈10.15122/isbn.978-2-406-07029-0.p.0067〉. 〈halshs-01662896〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

267