La Construction des ziggurats sous la troisième dynastie d'Ur

Abstract : Les ziggurats sont probablement les monuments les plus caractéristiques de la Mésopotamie antique. À ce titre, elles ont fait l'objet de nombreuses études. Pour la plupart, celles-ci portent sur la fonction ou l'aspect de ces édifices. À l'heure actuelle, on ne sait toujours pas bien à quoi elles servaient ni même quel aspect elles avaient. La masse considérable de ces bâtiments a empêché que des fouilles de grande envergure y soient menées, à quelques rares exceptions près, mais on sait qu'elles se présentaient sous la forme de gigantesques tours à étages ou plus précisément d'une superposition de terrasses de taille décroissante dont la dernière était très probablement surmontée d'un temple (Fig. 1). Les bâtiments fouillés n'étant conservés que très partiellement — la ziggurat d'Ur, la mieux conservée avec celle de Tchoga Zambil, a livré une première terrasse à peu près complète et une partie de la deuxième (Fig. 2) — de nombreuses hypothèses de reconstitution s'affrontent, notamment quant au nombre et à la taille des terrasses. On ignore également quelles cérémonies avaient réellement lieu dans le temple du sommet évoqué par Hérodote pour la ziggurat de Babylone. Le propos de la présente étude n'est ni de définir la fonction exacte de ces bâtiments, ni même d'en préciser la morphologie mais de s'intéresser uniquement à leur mode de construction et aux moyens mis en œuvre. Nous disposons, en effet, grâce aux fouilles partielles menées sur plusieurs bâtiments, d'informations concernant les techniques et les matériaux de construction. Par ailleurs, l'étude des textes nous apporte quantité de données sur les ouvriers, leur statut ou l'organisation du travail. À l'époque de la troisième dynastie d'Ur, où apparaissent les premières ziggurats, se met en place une véritable bureaucratie qui impose une standardisation non seulement des mesures (et notamment des dimensions des briques) mais également des tâches journalières demandées aux ouvriers. Cela nous permet de mettre en parallèle les données textuelles et les données archéologiques afin d'essayer de comprendre quels furent les enjeux «logistiques» liés à ces constructions et quelles furent les solutions techniques apportées. On s'en tiendra donc à une période assez courte et bien définie dans le temps marquée par l'apparition de ces bâtiments: l'époque de la troisième dynastie d'Ur.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01662139
Contributeur : Martin Sauvage <>
Soumis le : mardi 12 décembre 2017 - 17:24:10
Dernière modification le : vendredi 14 septembre 2018 - 09:56:03

Identifiants

Collections

Partager

Métriques

Consultations de la notice

83