Introduction

Résumé : « Mais où est la cour » ? Voilà une question inquiète qu'ont dû se poser plus d'un courtisan en quête d'avancement et plus d'un plénipotentiaire à la recherche du prince destinataire de son ambassade 1. C'est en revanche une question que se posent rarement les historiens, qui s'intéressent plutôt au fonctionnement de cette microsociété qu'à sa localisation, peut-être parce qu'elle est restée longtemps itinérante et que ses membres se recrutent à travers tout le royaume. En termes plus abstraits, on pourrait dire que la difficulté à penser les rapports entre ville et cour tient au fait que la cour est un objet social défini comme l'ensemble des rapports sociaux polarisés par le souverain, tandis que la ville est un objet géographique défini par sa densité et sa diversité. L'étymologie du terme « cour » invite pourtant à s'intéresser à sa localisation car, avant de désigner une société, le mot désigne un lieu. Le mot dérive du latin curtis, la cour de ferme du centre domanial. Cette étymologie explique qu'on écrive court avec un t en ancien français et courtois ou courtisan en français contemporain. Elle invite à situer la cour dans un environnement rural, comme c'est probable au XI e siècle, au moment où le vocable apparaît en français. Toutefois le mot perd son t à la fin du Moyen Âge par une fausse étymologie qui le fait dériver du latin curia, le lieu de réunion des assemblées romaines 2. Cette correction de l'étymologie du mot cour reflète l'élargissement de l'horizon de la cour des campagnes à la ville et, s'agissant du roi de France, des châteaux franciliens à Paris qui s'impose progressivement comme capitale du royaume. Ce livre vise à remédier à ce relatif vide historiographique en réconciliant l'histoire de la cour avec l'histoire urbaine. Il s'agissait d'étudier les relations entre la cour de France et la ville de Paris, du XIII e au XVIII e siècle, en prenant en compte les dimensions politiques, sociales, culturelles, artistiques et économiques qui ont marqué ce rapport. HISTOIRE URBAINE OU HISTOIRE DE LA COUR ? Le but est d'isoler le facteur curial pour comprendre son impact sur le développement de la ville, mais encore faut-il s'entendre sur ce qu'est la cour. Le mot est ici entendu au sens étroit des gens qui sont dans la proximité physique du souverain et qui le suivent dans ses pérégrinations, par opposition aux serviteurs de l'État qui se fixent progressivement à Paris avec les institutions centrales de la monarchie à partir du XIII e siècle. Autrement dit, la question posée par ce colloque est celle de Paris comme ville de résidence et non comme ville capitale 3 , avec une interrogation : le destin de la plus grande et de la plus célèbre ville d'Occident au Moyen Âge en aurait-il été changé si elle n'avait été la principale ville de résidence des rois de France ? 1
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [14 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01651292
Contributor : Boris Bove <>
Submitted on : Tuesday, November 28, 2017 - 7:53:48 PM
Last modification on : Friday, May 10, 2019 - 1:16:02 PM

File

Paris ville de cour Intro HAL ...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01651292, version 1

Citation

Boris Bove, Murielle Gaude-Ferragu, Cédric Michon. Introduction . B. Bove, C. Michon, M. Gaude-Ferragu (dir.). Paris ville de cour (XIIIe-XVIIIe siècle), PUR, p. 7-20, 2017. ⟨halshs-01651292⟩

Share

Metrics

Record views

387

Files downloads

49