Haec infelix divisio : la frontière orientale du royaume de León et les limites locales à l’époque de Ferdinand II, XIIe siècle

Résumé : L’image commune que l’on a de l’Espagne médiévale est celle d’avoir été une société de frontière, guerrière de surcroît. Évoquer les frontières hispaniques dans un cadre territorial singulièrement mouvant, c’est d’abord penser à la frontière face à l’Autre, avec le musulman. Il exista pourtant d’autres délimitations moins étudiées comme les frontières entre les royaumes chrétiens, ou les lignes de démarcation locales qui se révèlent très utiles pour l’étude des perceptions spatiales chez les habitants à une échelle plus fine. S’il est vrai que les différentes divisions du royaume de León-Castille ont toujours été négativement perçues par les élites intellectuelles, il est en revanche plus ardu de percer le sentiment des populations contemporaines des événements.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01643600
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Tuesday, November 21, 2017 - 3:09:48 PM
Last modification on : Wednesday, September 5, 2018 - 1:30:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01643600, version 1

Collections

Citation

Charles Garcia. Haec infelix divisio : la frontière orientale du royaume de León et les limites locales à l’époque de Ferdinand II, XIIe siècle. S. Boissellier; N. Baron; Fr. Clément; F. Sabaté. Ériger et borner diocèses et principautés au Moyen Âge. Limites et frontières (vol II), Presses universitaires du Septentrion, pp.219-234, 2017, Histoire et civilisations, 978-2-7574-1633-4. ⟨http://books.openedition.org/septentrion/16912⟩. ⟨halshs-01643600⟩

Share

Metrics

Record views

53