Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

Les animaux, caricatures de l’homme ? : Le cas exemplaire du singe

Jean Trinquier 1
1 Cultures de l’écrit
AOROC - Archéologie et Philologie d'Orient et d'Occident : UMR 85-46
Résumé : Le point culminant des Métamorphoses d'Apulée est la procession isiaque du livre XI, qui va enfin permettre à Lucius, métamorphosé en âne, de retrouver sa forme humaine. Cette procession est précédée par un défilé carnavalesque, qui fournit une image du monde profane dans lequel se sont déroulées les tribulations du jeune Lucius. À la fin du cortège s'avancent une ourse apprivoisée vêtue comme une matrone, un singe déguisé en Ganymède et enfin un âne affublé d'ailes et accompagné par un vieillard, un couple qui est censé évoquer Pégase et son cavalier Bellérophon. Il s'agit de représentations parodiques, chaque personnage étant remplacé par son double comique. Une telle mise en scène joue en fait du rapport de proximité et de ressemblance qui unit certaines espèces : l'ours et plus encore le singe ressemblent à l'homme, l'âne au cheval. La ressemblance, cependant, n'est ni identité ni équivalence, et n'abolit pas la distance ; une chose peut ressembler à une autre en mieux, en pire ou en plus ridicule. Dans le cas qui nous intéresse, l'homme et le cheval fournissent à la fois la norme et le modèle, tandis que l'ours, le singe et l'âne n'en constituent que des versions déformées et dégradées, des copies ridicules, des doubles comiques, ce que Galien appelle un μίμημα γελοῖον. Dans tous ces cas, ce sont deux espèces qui sont placées en vis-à-vis et mises en regard en vertu de similitudes précises. À partir du moment où la morphologie des différentes espèces animales a fait l'objet d'une attention plus systématique dans le but notamment de dessiner des hiérarchies au sein du monde animal, la question s'est posée de déterminer plus clairement les rapports qu'entretient la forme humaine avec les autres formes animales, et non plus seulement avec celle des animaux qui ressemblent à l'homme de la façon la plus évidente. Comme la forme humaine faisait d'autant plus facilement figure de norme et de référence que les dieux aussi étaient conçus comme anthropomorphes, ce sont tous les animaux qui ont pu être considérés d'une façon ou d'une autre comme des copies dégradées de l'homme. Ce sont ces différentes façons de ravaler les animaux au rang de doubles ridicules de l'homme que la présente contribution se propose d'explorer, à travers l'exemple privilégié du singe. Il s'agira plus particulièrement de déterminer quelle influence a eue sur la conception traditionnelle du singe comme double caricatural de l'homme la mise en ordre hiérarchique du vivant qui place l'homme au sommet, le singe juste en-dessous de l'homme, et qui fait de toute espèce animale une version dégradée de la forme humaine. Après avoir comparé la division traditionnelle du monde animal en grandes formes de vie comportant chacune leurs vedettes avec les premières versions philosophiques de la scala naturae, nous nous intéresserons à la place octroyée au singe dans cette scala naturae, avant Apulée, Métamorphoses, XI, 8. Sur l'interprétation de ce passage, voir LEVY N., La révélation finale à Rome. Cicéron, Ovide, Apulée, Paris, PUPS, 2014, p. 348-349. 2 Ces expressions sont empruntées à Aristote : voir infra, p. 4. 3 Voir infra, p. 24-25. Les ouvrages de rhétorique en lanque latine (Rhétorique à Hérennius, I, 6, 10 et Cicéron, Sur l'orateur, II, 242) parlent pour leur part d'imitatio deprauata, « imitation, ou représentation, déformée, caricaturale » ; le participe deprauatus indique un écart par rapport à une norme.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

Cited literature [52 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01629641
Contributor : Jean Trinquier <>
Submitted on : Monday, November 6, 2017 - 3:59:37 PM
Last modification on : Friday, September 18, 2020 - 2:35:01 PM

File

Trinquier, le singe caricature...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01629641, version 1

Collections

Citation

Jean Trinquier. Les animaux, caricatures de l’homme ? : Le cas exemplaire du singe. 2017. ⟨halshs-01629641⟩

Share

Metrics

Record views

198

Files downloads

1624