Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L’allemand wohl et ses équivalents en français

Résumé : La forme allemande wohl est généralement traitée comme un équivalent du français bien. Les deux marqueurs peuvent s’employer comme des adverbes signalant qu’un référent participe d’une qualité à un haut degré. Néanmoins, comme marqueur discursif, wohl présente à la fois des emplois dits « corroboratifs », où il peut être rendu par bien, et d’autres, où cette équivalence se perd. On reconstitue, dans un premier temps, l’identité sémantique du marqueur. La comparaison avec bien montre que wohl se distingue de bien en ce qu’il implique toujours la coprésence d’une solution p’, tendanciellement identifiée à ‘non p’, à côté du propos validé p. À partir de ce constat, on se livre à l’analyse des stratégies de traduction de wohl en français, en montrant comment certains contextes aboutissent à neutraliser la différence avec bien tandis que d’autres appellent des stratégies de traduction très différentes.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01592367
Contributor : Pierre-Yves Modicom Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, September 23, 2017 - 7:18:01 PM
Last modification on : Wednesday, May 18, 2022 - 7:24:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01592367, version 1

Citation

Pierre-Yves Modicom. L’allemand wohl et ses équivalents en français. Langages, Armand Colin (Larousse jusqu'en 2003), 2017, Comparaison des marqueurs discursifs, 207. ⟨halshs-01592367⟩

Share

Metrics

Record views

71