Ownership transformation and system change in China http://regulation.revues.org/12298

Résumé : En comparaison des autres économies post-socialistes, l’évolution des formes de propriété au cours du changement de système a été très singulière en Chine. Durant les années 1980, une première diversification s’est opérée avec l’extension des formes « non-étatiques » de propriété (privée, étrangère), tandis qu’une redistribution des droits d’usus et de fructus était opérée au sein des formes juridiques inchangées de la propriété collective et de la propriété d’État. Dans les années 1990, un processus de privatisation à grande échelle a été opéré tant dans le secteur collectif industriel que dans le secteur d’État. Depuis les années 2000, un système mixte s’est consolidé, où les formes non-étatiques prédominent quantitativement, alors que le secteur d’État a pris la forme de groupes géants dans les secteurs stratégiques. Le caractère enchevêtré tant de la propriété privée que de la propriété d’État, ainsi que la connexion entre ces deux secteurs et l’appareil du Parti, constituent la base d’une forme originale de capitalisme (mixte) d’État-parti.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de la régulation. Capitalisme, institutions, pouvoirs, Association Recherche et régulation, 2017
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01591675
Contributeur : Cha Prieur <>
Soumis le : jeudi 21 septembre 2017 - 17:42:04
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:06

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01591675, version 1

Collections

Citation

Bernard Chavance. Ownership transformation and system change in China http://regulation.revues.org/12298. Revue de la régulation. Capitalisme, institutions, pouvoirs, Association Recherche et régulation, 2017. 〈halshs-01591675〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

69