Translatio et processus créatif. Des œuvres visuelles aux Xe-XIe siècles.

Résumé : Grâce à un livre d'Évangiles peint au début du XIe siècle dans l'un des scripto­ria des trois grandes abbayes du Nord de la France, les mécanismes de la création cours du premier Moyen Âge peuvent être questionnés. Dans ce luxueux codex, références explicites aux livres d'Évangiles réalisés en l'an 800 dans l'entourage de Charlemagne permettent une réflexion sur la dialectique du modèle et de la copie, question fort épineuse en histoire de l'art médiéval. Or le modèle est toujours réactualisé dans la copie qui l'assimile et le travaille. Ce constat est un phénomène général de la création médiévale. Que ce soit en musique, en « littérature » en langue vernaculaire à partir du XIIe siècle, les mêmes questions se posent pour les innombrables « variantes » (limitées ou de vaste ampleur) qui caractérisent les manuscrits des romans... Le mécanisme de création des images du premier Moyen Âge s'inscrit dans la translatio studii, en tant que porteur et témoin de l'auctoritas, une œuvre prestigieuse, laquelle auctoritas est présentée comme devant provenir de l'histoire, de la tradition, comme étant ainsi garantie par Dieu. Contrairement à l'Auctoritas suprême - la Bible -, qui n'a jamais à être reformulée, les œuvres humaines, les auctoritates, selon la pratique de la translatio définie rhétorique antique, doivent être recomposées dans un mouvement d'appropriation qui se concrétise grâce à l'inventio. L'œuvre nouvelle enrichit l'œuvre ancienne, la révèle pour ses contemporains, l'adapte pour la réception, voire la surpasse pour devenir à son tour une auctoritas. Au sein de ce processus de création, la mémoire est l'outil, ce qui sert au fameux transfert du support à un autre. Comme les clercs qui emmagasinent, assimilent les écrits patristiques et exégétiques, les concepteurs d'images incorporent les œuvres qu'ils observent et se forgent un répertoire visuel mental. Ils y puisent les variantes infinies qui constituent leurs œuvres.
Type de document :
Communication dans un congrès
Christine Ferlampin-Acher ; Catalina Girbea. Communications, Mar 2015, Poitiers, France. Presses universitaires de Rennes, Matières à débat. La notion de matière littéraire dans la littérature médiévale, pp.225-238, 2017
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01576240
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mardi 22 août 2017 - 16:16:41
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 01:07:21

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01576240, version 1

Collections

Citation

Cécile Voyer. Translatio et processus créatif. Des œuvres visuelles aux Xe-XIe siècles.. Christine Ferlampin-Acher ; Catalina Girbea. Communications, Mar 2015, Poitiers, France. Presses universitaires de Rennes, Matières à débat. La notion de matière littéraire dans la littérature médiévale, pp.225-238, 2017. 〈halshs-01576240〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

25