Trajectoires et inerties territoriales en Europe Centre-orientale

Résumé : Dans l’analyse des territoires, la diversité des situations locales impose un développement incessant de méthodologies censées les mieux encadrer, diagnostiquer, expliquer et visant même à prédire leurs évolutions par l’intermédiaire de modèles généralisant toujours plus puissants. Ces efforts se concentrent ouvent sur la beauté ou sur la complexité de l’outil méthodologique, au risque de faire passer en second plan l’objet de la recherche. C’est une des conséquences extrêmes de la démarche hypothético-déductive et de la hyperspécialisation des chercheurs. Dans le concert des efforts de description des réalités territoriales de ce laboratoire grandeur-nature qu’est le monde ayant quitté le communisme, notre communication se propose de revaloriser les vertus de l’analyse inductive, partant des cas d’évolution individuelle des entités spatiales/territoriales afin de déceler d’éventuels comportements collectifs, décrivant des classe d’évolution commune, en fonction de différentes échelles fonctionnelles des territoires. L’observation des trajectoires individuelles, depuis 1990, des unités NUTS 3 du territoire roumain permet d’avancer l’idée que l’étude de leurs comportements individuels face aux aléas conjoncturels majeurs (comme par exemple la récente crise économique) peut offrir des informations quant à leur degré d’intégration dans des dynamiques plus larges et par là, à leur degré de participation aux efforts de convergence promus par la politique régionale européenne. Nos études empiriques tendent à suggérer que la similitude des trajectoires cache souvent une grande diversité de situations individuelles, diversité qui retrouve un certain niveau de similarité et d’organisation à des échelles spatiales et fonctionnelles différentes. Par exemple, les courbes de l’évolution du PIB départemental de la capitale nationale et d’une ville régionale située dans une région très pauvre peuvent présenter une allure identique, voire la même pente, tout comme les courbes d’un département fonctionnellement isolé et d’un département fortement intégré dans les réseaux de la mondialisation/européanisation. Il est évident que les réalités cachées derrière ces évolutions statistiquement identiques ou équivalentes sont très différentes. L’analyse et la classification des structures territoriales différentes qui engendrent les mêmes trajectoires est donc au centre de cette communication, qui cible la recherche des invariants (ou des „inertiaux”) spatiaux susceptibles d’esquisser des échelles spatio-fonctionnelles des territoires d’action et/ou des territoires d’intervention. Partant des cas roumain et polonais, notre recherche essaye une généralisation de la méthode à l’échelle des pays de l’Europe Centre-orientale, membres de l’Union Européenne.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01561955
Contributor : Alexandra Sandu <>
Submitted on : Thursday, July 13, 2017 - 1:47:48 PM
Last modification on : Wednesday, November 20, 2019 - 3:14:10 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01561955, version 1

Citation

Octavian Groza, Alexandra Sandu, Lydia Coudroy de Lille. Trajectoires et inerties territoriales en Europe Centre-orientale. Les défis de développement pour les villes et les régions dans une Europe en mutation", ASRDLF; section Grecque de l’ERSA, Jul 2017, Athènes Grèce. ⟨halshs-01561955⟩

Share

Metrics

Record views

119