Verdad encubierta y relato en la Castilla medieval: el caso de las crónicas monásticas

Résumé : Pouvait-on mentir au Moyen Âge ? Dans la production écrite médiévale, derrière la forme et le contenu se trouvait souvent la vérité cachée, c’est-à-dire le discours symbolique si caractéristique des auteurs médiévaux. En matière d’écriture, la référence de cette époque fut toujours la Bible, d’où le foisonnement de métaphores destinées à montrer ce qui demeurait caché, et qui avait peu de chose à voir avec les réalités apparentes. C’est en prenant appui sur cette approche que nous nous proposons de déchiffrer l’articulation des signes codés présents dans une chronique médiévale et, à partir de cette base, les représentations sociales.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01555982
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mardi 4 juillet 2017 - 15:44:15
Dernière modification le : mercredi 5 juillet 2017 - 01:13:06

Fichier

Veritas fucata esp.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01555982, version 1

Collections

Citation

Charles Garcia. Verdad encubierta y relato en la Castilla medieval: el caso de las crónicas monásticas . Voz y Letra, 2011, 22 (2), pp.3-24. 〈https://dialnet.unirioja.es/servlet/revista?codigo=1477〉. 〈halshs-01555982〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

51

Téléchargements du document

27