La salle de shoot : lieu d'asile en droit pénal

Résumé : La loi Santé autorise l'ouverture de « salles de consommation à moindre risque », vulgairement dénommées salles de shoot. Les toxicomanes qui s'y injectent des drogues et les professionnels qui « supervisent » leurs gestes, sans participation active, jouissent d'une immunité pénale. Les autres « intervenants » bénéficient du fait justificatif tiré de l'autorisation de la loi. Le modèle français de lutte contre la toxicomanie ne repose plus uniquement sur la criminalisation et la médicalisation. La « politique de réduction des risques » (PRR), adoptée avec succès dans une douzaine de pays étrangers, se développe.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01522694
Contributor : Alice Brébion <>
Submitted on : Monday, May 15, 2017 - 1:44:35 PM
Last modification on : Monday, November 19, 2018 - 3:58:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01522694, version 1

Citation

Patrick Morvan. La salle de shoot : lieu d'asile en droit pénal. Droit Pénal, LexisNexis, 2016, pp.étude 7. ⟨halshs-01522694⟩

Share

Metrics

Record views

177