Perception de l'arbre en contexte Sahélien

Résumé : Dans le cadre de l’OHMi – Téssékéré et de l’ANR « Future Sahel », une recherche est conduite sur les usages des arbres en tant que pourvoyeur de ressources et vecteurs de services écosystémiques pour les acteurs locaux. En fonction du degré d’enclavement des zones concernées par l’étude, mais aussi des espèces botaniques accessibles et des pratiques culturelles et culturales locales qui leur sont associées, l’arbre sera utilisé (ou non) dans son intégralité (et peut-être différemment) par les hommes ou leurs troupeaux. Cette dépendance critique met l’ensemble des services écosystémiques liés aux arbres en tension et mieux comprendre la place qu’occupe l’arbre dans l’espace perçu et l’espace vécu des populations sahéliennes devient un facteur clef la gestion des ressources naturelles et plus particulièrement pour les stratégies de reboisement lancé dans le cadre de la grande muraille verte au Sénégal. Cette meilleure compréhension constitue également un des éléments clés de l’accroissement de résilience socio-environnementale dans une zone où cette végétation est fortement dégradée par le surpâturage et où la ressource végétale bien exploitée et valorisée pourrait beaucoup mieux pouvoir qu’actuellement au bien-être des populations et à leur résilience économique. Pour comprendre et explorer la manière dont les acteurs perçoivent les ressources liées aux arbres et la manière dont ils les mobilisent individuellement ou collectivement, un travail de recherche en cours. Réalisé par Khoudia Niang, ethnobotaniste et écologue, et animé par Deborah Goffner, il vise à mettre en évidence les relations et les types d’utilisation que les acteurs ont avec les arbres dans des systèmes socio-ecologiques contrastés situés sur le tracé de la Grande Muraille Verte (GMV). Ce travail prend la forme d’une enquête par questionnaires complétée d’entretiens en focus-groups. Il conduira à l’élaboration et à la formalisation d’une cartographie des « éco-socio-patches » basée sur les techniques de l’écologie du paysage et réalisée avec le concours de Jean-Luc Peiry, et à l’élaboration d’un modèle informatique individus-centrés, réalisé par Etienne Delay. Ces formalisations (spatiales et comportementales) au sein d’un modèle spatialement explicite permettront d’alimenter des ateliers participatifs avec les acteurs locaux durant lesquels le modèle sera confronté, validé, ou infirmé par les acteurs dans une approche itérative visant à traduire de manière acceptable les dynamiques spatio-temporelles qui sont à l’œuvre sur le tracé de la GMV. L’exploration du système, menée conjointement par entretiens et questionnaires et combinée avec un formalisme à base d’agents dans une approche participative, nous permettra d’explorer deux facettes de la perception des arbres en milieux sahéliens : i) identifier la manière dont les populations locales perçoivent les changements dans leur environnement et les répercussions que cela a sur leurs pratiques ii) projeter dans le temps ces changements de pratiques pour évaluer leurs impacts sur le système sahélien. Dans ce travail nous nous inscrivons dans une approche conceptuelle où l’événement social est le produit, du comportement d’un agrégat d’individus (individualisme méthodologique) et nous aurons abondamment recours aux sciences de la complexité (analyse des émergences, modélisation individu-centré).
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01521743
Contributor : Etienne Delay <>
Submitted on : Friday, May 12, 2017 - 11:30:04 AM
Last modification on : Friday, February 22, 2019 - 1:33:42 AM

Annex

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01521743, version 1

Citation

Khoudia Niang, Etienne Delay, Jean-Luc Peiry, Deborah Goffner. Perception de l'arbre en contexte Sahélien. Séminaire LabEX DRIIHM, LabEX DRIIHM, May 2017, Aveiro, Portugal. ⟨halshs-01521743⟩

Share

Metrics

Record views

245

Files downloads

80