Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Transformations territoriales et gestion du risque incendie dans le massif des Landes de Gascogne : une affaire de forestiers ou un enjeu d’aménagement du territoire ?

Abstract : Le massif des Landes de Gascogne figure parmi les régions françaises à risque important d’incendie. Artificielle, cette forêt de production de pins maritimes est très majoritairement privée. Les feux catastrophiques qui avaient ravagé le massif en 1949 ont été à l’origine de la mise en place d’une organisation de DFCI basée sur l’implication des propriétaires forestiers à travers la mise en place d’une redevance et d’associations syndicales autorisées (ASA). La pérennité de ce dispositif est donc étroitement dépendante de l’économie forestière. Or, aujourd’hui, dans un contexte où les changements climatiques risquent de conduire à une aggravation de l’aléa, l’espace landais, entre Bayonne et Bordeaux, est soumis à une forte pression en matière d’urbanisation. Cette urbanisation se fait principalement par étalement urbain sous forme pavillonnaire au détriment des espaces forestiers. Dans les zones concernées, elle conduit à la multiplication des zones d’interface amenant des populations d’origine urbaine au contact de la forêt et fait parfois obstacle à l’exploitation et à l’entretien de la forêt (morcellement, restrictions de circulation, stratégies foncières d’attente de plus value…). Nous nous sommes donc interrogés sur les conséquences de ces processus : comment les responsables de la gestion du risque prennent-ils en compte ces transformations territoriales ? Le risque est-il intégré dans les politiques locales d’aménagement et de planification ? A partir d’un travail d’enquêtes par entretiens semi-directifs et de l’analyse de documents opérationnels et réglementaires (PLU, PPRIF…) dans les départements des Landes et de la Gironde, nous montrerons la lente prise en compte de la question du risque d’incendie dans la gestion des zones d’interface. Les deux départements se sont dotés d’outils différents (PPRIF en Gironde, guide de bonnes pratiques dans les Landes). Nous montrerons que ces outils se heurtent à des difficultés d’application d’ordre technique mais aussi politique en raison de deux obstacles majeurs : 1) la réticence des forestiers à faire évoluer un système qu’ils maîtrisent et qu’ils jugent efficace ; 2) L’absence de prise de conscience des élus locaux et de la population : peu conscients des évolutions à l’œuvre et traditionnellement peu impliqués dans la gestion du risque, ils considèrent toujours celle-ci comme une affaire de forestiers et de pompiers. En l’absence de réel travail de fond sur l’information et la formation, les outils existants ne permettent qu’une prise en compte « théorique » du risque dans les politiques d’aménagement sans réel changement de fond des pratiques et des mentalités sur le terrain.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01516499
Contributor : Christine Bouisset Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, May 1, 2017 - 3:35:39 PM
Last modification on : Monday, July 5, 2021 - 11:42:01 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01516499, version 1
`

Citation

Christine Bouisset, Simon Vanneufville. Transformations territoriales et gestion du risque incendie dans le massif des Landes de Gascogne : une affaire de forestiers ou un enjeu d’aménagement du territoire ?. ForestFire 2016, IRSTEA, May 2016, Aix-en-Provence, France. ⟨halshs-01516499⟩

Share

Metrics

Record views

157