Skip to Main content Skip to Navigation
Directions of work or proceedings

La traduction entre Moyen Âge et Renaissance

Résumé : Les différentes contributions du présent volume révèlent toutes un rapport problématique à la fidélité des traducteurs et aux traductions préexistantes. Après deux premiers volumes consacrés à la traduction intralinguale de l’ancien français au français moderne et aux questions concernant la traduction empêchée et la traduction manipulée, ce troisième volume entend sillonner deux domaines mal connus de la traduction au Moyen Âge et à la Renaissance, domaines que seules les apparences distinguent : la réception des traductions médiévales au XVIe siècle et la pratique de l’auto-traduction. La Journée d’étude dont ce livre recueille les contributions a permis de dénouer les nombreux liens qui lient ces deux thématiques autour des notions centrales de rupture et de continuité, de fidélité idéalisée et d’infidélité impossible. D’un côté, on voit que le traducteur de la Renaissance qui a accès aux traductions médiévales est poussé à en prendre le contre-pied pour marquer une nouvelle subalternité alors que, en même temps, il peut en subir profondément l’influence. De l’autre côté, l’auto-traducteur est pensé comme incapable de se trahir lui-même La relation au texte initial et, en conséquence, la contrainte de fidélité ne sont-elles pas différentes selon que le traducteur translate sa propre création ou qu’il auto-traduit une œuvre originale ? Les quatre théorèmes exposés ici dans l’article d’ouverture de la section consacrée à l’auto-traduction au Moyen Âge et à la Renaissance montrent comment les caractères spécifiques de l’écriture médiévale et l’usage social et culturel des langues ont façonné la pratique de l’auto-traduction. Les liens sont serrés entre les deux thèmes de cette Journée : dans les deux cas, le traducteur est confronté à la question de la médiation de ce qui existe déjà, médiation qui ne peut se comprendre qu’au regard des aires culturelles privilégiées dans lesquelles elle s’effectue. Les deux volets de ce troisième volume jettent une lumière originale sur une des raisons internes de la traduction : elle ne peut vivre que dans un perpétuel renouvellement.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01511013
Contributor : Vanessa Ernst-Maillet <>
Submitted on : Thursday, April 20, 2017 - 11:26:30 AM
Last modification on : Wednesday, November 6, 2019 - 1:48:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01511013, version 1

Collections

Citation

Claudio Galderisi, Jean-Jacques Vincensini. La traduction entre Moyen Âge et Renaissance. Les traductions médiévales à la Renaissance et les auto-traductions, Jun 2016, Tours, France. 4, Brepols, 268 p., 2017, Bibliothèque de Transmédie - BITAM, 978-2-503-56971-0. ⟨halshs-01511013⟩

Share