L'actionnariat salarié aux Etats-Unis

Résumé : Les États-Unis ont certainement été les pionniers en termes de participation des salariés, qu'elle soit financière ou à la décision. Kruse, Freeman et Blasi (2010) 1 parlent de shared capitalism ou capitalisme de partage pour désigner toutes les formes de partage des profits proposées aux Etats-Unis : actionnariat salarié, participation aux bénéfices, intéressement, stock options. Kruse, Blasi et Freeman (2013) montrent également que le shared capitalism est le fruit d'une longue histoire. Il remonterait en effet au partage des terres conquises entre les citoyens américains instauré par les pères fondateurs des Etats-Unis 2 lors de l'expansion du pays vers l'ouest au 19 ème siècle. Le système actuel de participation financière américain a été instauré il y a quarante ans et a influencé les évolutions d'autres pays Anglo-Saxons. Le banquier Louis Kelso est le précurseur de la participation financière aux Etats-Unis. Dans les années cinquante, il est l'auteur de la « théorie binaire » qui présente une troisième voie entre capitalisme et socialisme et qui avait comme objectif d'éliminer la pauvreté dans le monde. Selon la théorie binaire, « lorsque la production devient de plus en plus capitalistique, la prospérité individuelle et une croissance soutenue nécessitent une participation large des individus à la production, non seulement en tant que travailleurs, mais également en tant que propriétaires de capital productif. » Les idées de Louis Kelso commencent à être mises en pratique dans les années 1970, lorsque celui-ci convainc le Sénateur Russell Long des bienfaits potentiels de l'actionnariat salarié. Cette prise de conscience politique se traduisit concrètement dans l'Employee Retirement Income Security Act en 1974, qui donne un premier cadre juridique aux Employee Stock Ownership Plans (ESOP), les plans d'actionnariat salarié les plus diffusés aux Etats-Unis. Par rapport à la France où l'actionnariat salarié est plus répandu dans les grandes entreprises, les ESOPs sont essentiellement plébiscités par les petites et moyennes entreprises. En développant les leveraged ESOPs ou plans d'actionnariat financés par endettement, Louis Kelso a fait de l'actionnariat salarié un moyen particulièrement efficace de transmission des PME aux salariés assorti d'avantages fiscaux importants. Mais ce n'est qu'à partir des Tax Reform Acts votés en 1984 et en 1986, et qui vont offrir d'importants avantages fiscaux, que le développement des ESOPs s'accélère. A la même époque, Martin Weitzman, professeur à Harvard, propose une théorie selon laquelle la généralisation des systèmes de partage des profits permettrait de juguler le chômage.
Mots-clés : Actionnariat salarié
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01510862
Contributor : Nicolas Aubert <>
Submitted on : Thursday, April 20, 2017 - 9:06:45 AM
Last modification on : Friday, April 26, 2019 - 10:10:03 AM
Long-term archiving on : Friday, July 21, 2017 - 12:49:27 PM

Files

Fiche AS Aux Etats Unis 2015.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01510862, version 1

Collections

Citation

Nicolas Aubert. L'actionnariat salarié aux Etats-Unis. Guide de l'épargne et de l'actionnariat salarié, Fédération Française des Associations d'Actionnaires Salariés, 2015, ⟨http://www.fas.asso.fr/publication-Guide_2015_2016_de_l_Epargne_et_de_l_Actionnaire_Salari%C3%A9-publication-0-0-0-250.html⟩. ⟨halshs-01510862⟩

Share

Metrics

Record views

218

Files downloads

476