Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Les centrales photovoltaïques au sol dans le sud de la France. Un exemple de territorialisation de la transition énergétique ?

Résumé : Le système énergétique dominant – des Pays du Nord – est confronté à deux limites inhérentes à ses propriétés : la raréfaction des ressources énergétiques fossiles et fissiles conventionnelles à moyen et long terme (Merlin, 2008) et le réchauffement climatique observable actuellement (Tsayem-Demaze, 2011). Ces propriétés et la hausse de la demande énergétique mondiale nous interrogent sur la durabilité de notre système et plus largement sur la durabilité de notre modèle de développement. Actuellement, nous assistons à une conscientisation de la question "énergie-climat" qui a permis l’émergence de politiques publiques visant le développement des énergies renouvelables et au-delà une transition énergétique devant déboucher sur un système énergétique durable (Vaché, 2009 ; Chanard, 2011). Au sens strict, la transition énergétique actuelle se définit comme « le passage du régime énergétique ancien (ou préénergies fossiles) à un régime énergétique nouveau (ou posténergies fossiles) » (Bouchard, 2009). Au sens large, s’ajoute à cette problématique de production énergétique des problématiques sociétales qui conduisent à penser une transition énergétique forte (Rumpala, 2010 ; Raineau, 2011). Les politiques publiques énergétiques françaises s’inscrivent dans un contexte d’ouverture et de libéralisation des marchés de l’électricité européens (Grand & Veyrenc, 2011) – qui permet une multiplication des acteurs énergétiques –, et dans un contexte de miniaturisation des moyens de production d’électricité renouvelable (Dunsky, 2004) – qui autorise une décentralisation du système électrique. Des dynamiques de territorialisation (Reghezza-Zitt, 2012) des énergies renouvelables, et en particulier de l’énergie photovoltaïque au sol, sont ainsi apparues ces dernières années. Malgré des études récentes (Dubois & Thomann, 2012), l’implication des territoires du Sud de la France dans le développement de l’énergie photovoltaïque, à travers la construction d’unités de production au sol, a été peu questionnée. Ces territoires qui possèdent une ressource solaire abondante et des disponibilités foncières connaissent une diffusion importante de ces nouvelles infrastructures industrielles. La mise en évidence de trois phases de territorialisation de l’énergie photovoltaïque au sol en France, liée à l’évolution des conditions socio-techniques (Rip & Kemp, 1998 ; Geels, 2002, 2005, 2010), définit un cadre d’analyse pertinent de la dynamique de leur développement. Nous pouvons noter également que des facteurs de localisations expliquent les différentes dynamiques observées dans les territoires ruraux et les territoires urbains. Cette communication vise donc à interroger ces dynamiques à travers le prisme chronologique des conditions socio-techniques en montrant leurs influences sur la nature des acteurs dominants de cette "niche" de transition énergétique. Le recours à une typologie des acteurs dominants expliquant le développement des unités au sol, illustré par une étude de cas représentative des dynamiques observées, peut permettre de nourrir une définition de la transition énergétique à l’échelle des territoires.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01497702
Contributor : Kévin Duruisseau <>
Submitted on : Wednesday, March 29, 2017 - 10:23:11 AM
Last modification on : Monday, January 29, 2018 - 5:22:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01497702, version 1

Collections

Citation

Kévin Duruisseau. Les centrales photovoltaïques au sol dans le sud de la France. Un exemple de territorialisation de la transition énergétique ?. Réussir la transition énergétique. Quelles dynamiques de changement ?, Helja-Jane Scarwell; Divya Leducq; Annette Groux, Jan 2015, Villeneuve d'Ascq, France. ⟨halshs-01497702⟩

Share

Metrics

Record views

70