Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Le fonctionnalisme discursif de Michel Foucault : le temps de la dynastique du savoir

Résumé : L’enrichissement récent de notre connaissance de l’œuvre de Michel Foucault, par l’apport de manuscrits inédits et surtout de ses cours, ouvre des perspectives nouvelles à l’analyste du discours sur les rapports qu’il a entretenu avec cet auteur majeur. Il s’agit alors de mesurer les limites de ces liens dans le cadre d’une histoire de l’analyse de discours d’une part, et de les réviser dans la perspective de leur éventuelle refondation d’autre part. Mon abord de Foucault consiste alors à marquer l’ampleur de son recours au fonctionnalisme discursif, tout en le différenciant du fonctionnalisme sociologique, et surtout du fonctionnalisme général de nombreux linguistes. A ce titre, je prête une attention toute particulière à la période d’élaboration de L’archéologie du savoir, sous ses diverses versions, imprimée et manuscrites, dans la limite de la connaissance que nous en avons actuellement, puis aux premiers cours, soit à la période 1968 -1973. Il ressort de mon analyse deux faits discursifs marquants. En premier lieu, l’accent est mis par Foucault sur la manière de traiter les énoncés dans leur fonctionnement sans les y réduire, ce qui suscite, en terme de discours, une profusion de termes et d’expressions spécifiques au champ lexico-sémantique du terme de fonctionnement. Mais ce fonctionnalisme ne s’en tient pas à une visée générale. Décrivant les énoncés dans leur existence propre, Foucault délimite un domaine d’énonçabilité où conditions de possibilité et conditions d’existence prévalent sur les conditions historiques limitées aux conditions de production. A ce titre, il serait erroné de confondre, chez lui, production du discours et formation de l’énoncé, ce qui le différencie singulièrement des analystes du discours. Ainsi Foucault parle volontiers d’opérations désignées par des verbes, de connecteurs situés dans des substantifs, de formes adjectivales concrétisées dans des effets, au sein du champ du savoir-pouvoir, lorsque son lecteur risque de penser qu’il se réfère à une « fonction fondamentale », susceptible d’être perçue à tort comme un fonctionnalisme notionnel de type pragmatico-énonciatif. Par là même, et en second lieu, la mise en place d’un tel fonctionnalisme concret nécessite de caractériser, au-delà de la présence souvent commentée du concept de « formation discursive », un moment historique, le moment dynastique qui situe un temps historique de transition, avec l’Ancien Régime et la Révolution française en son centre. Mais ce moment n’a pas, de par son historicité même, vocation à perdurer comme notion analytique, dans la mesure il assure, en terme de discours effectifs, la transition et la complémentarité de l’archéologie et de la généalogie dans la perspective épistémologique d’ensemble de Foucault. L’analyse du fonctionnalisme discursif aboutit ainsi à la question de l’archéogénéalogie qui nous ouvre largement au monde des énoncés, de leurs configurations historiques.
Complete list of metadatas

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01491635
Contributor : Doc Triangle <>
Submitted on : Thursday, March 26, 2020 - 11:30:43 AM
Last modification on : Monday, March 30, 2020 - 9:59:00 AM

Files

FoucaultfonctionnalismeGuilhau...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01491635, version 1

Citation

Jacques Guilhaumou. Le fonctionnalisme discursif de Michel Foucault : le temps de la dynastique du savoir. Policromias : revista de estudos do discorso, imagem e som (Labedis), 2016, 2 (1), pp.9-36. ⟨halshs-01491635⟩

Share

Metrics

Record views

281

Files downloads

113