L’État outre-mer : la construction sociale et institutionnelle d’une spécificité ultramarine

Résumé : La « spécificité » de l’Outre-mer est sans doute l’une des convictions les mieux partagées par les différents acteurs impliqués dans l’action publique à destination des régions concernées, à tel point que, invoquée sur les sujets les plus divers, elle est devenue l’approche essentielle par laquelle ils s’en saisissent. Pourtant, la catégorie « outre-mer », loin de constituer une réalité objective, est le résultat d’une construction historique et sociale issue de mobilisations plurielles. Dans cet article, notre objectif est tout d’abord de montrer la construction institutionnelle de cette catégorie d’action publique en lien avec un espace social élitaire que nous désignons comme « l’État outre-mer » et qui a vu tant son autonomie que sa capacité à porter les intérêts des régions d’Outre-mer se renforcer au fil des années. Il s’agit en outre de montrer qu’au-delà de l’accord général sur la spécificité et l’exceptionnalité des outre-mer, les contours et le contenu de l’action publique les concernant restent l’objet de luttes de définition et de classement.
Type de document :
Article dans une revue
Politix, De Boeck Supérieur, 2016, pp.139-161. 〈10.3917/pox.116.0139〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01491616
Contributeur : Doc Triangle <>
Soumis le : vendredi 17 mars 2017 - 10:51:51
Dernière modification le : jeudi 29 novembre 2018 - 01:21:23

Identifiants

Citation

Willy Beauvallet, Audrey Célestine, Aurélie Roger. L’État outre-mer : la construction sociale et institutionnelle d’une spécificité ultramarine. Politix, De Boeck Supérieur, 2016, pp.139-161. 〈10.3917/pox.116.0139〉. 〈halshs-01491616〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

229