La Poétique et la métaphysique à la fin de la Renaissance : la domestication de la fiction

Résumé : Il s'agit d’associer les entia rationis médiévaux (les « étants de raison »), issus de l’aristotélisme thomiste, à ce que dit Aristote du théâtre dans la Poétique. La redécouverte de ce texte dans la deuxième moitié du XVIe siècle en France met l'accent sur l'importance de l'intrigue, non seulement sans affecter la performance théâtrale, mais au plus grand bénéfice d’un ensemble générique apparenté, la fiction narrative (roman et nouvelle). Elle permet d’inclure la théorie du théâtre dans la fiction poétique, grâce à ces étants de raison dont le statut métaphysique ouvre à toutes les fictions la liberté de les penser.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01483458
Contributor : Marie-Luce Demonet <>
Submitted on : Sunday, March 5, 2017 - 10:20:06 PM
Last modification on : Wednesday, November 6, 2019 - 1:48:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01483458, version 1

Collections

Citation

Marie-Luce Demonet. La Poétique et la métaphysique à la fin de la Renaissance : la domestication de la fiction. Journée d’étude sur la Poétique d’Aristote, Martine Pécharman, May 2008, Paris, France. ⟨halshs-01483458⟩

Share

Metrics

Record views

49