Dans la République, Dieu a sa place : Tribune dans le quotidien Libération, (avec Adriane Luisa Rodolfo).

Abstract : Si l’anthropologie peut servir à quelque chose, c’est peut-être à rappeler que «croire» est la chose la mieux partagée par l’humanité. Créer des dieux et vivre avec eux d’intenses relations est non seulement une activité universelle mais aussi une capacité inventive qui est le propre de l’humanité. En conséquence, les religions ne peuvent être des choses uniquement privées, car elles sont au fondement du social. Partant de là, un constat s’impose. D’abord, il y a fort peu de chances que l’humanité se prive de cette qualité qui fait sa différence. Ensuite, considérant qu’aucune religion ne consentira à céder sa place pour une autre, on ne voit guère d’autre issue qu’un pluralisme où les religions trouveront le moyen de cohabiter. Mais encore faut-il s’acheminer vers ce point futur de rendez-vous, et parmi les sociétés qui s’y préparent, la France est avec les retardataires. Mais à la différence de celles qui craignent une menace pour leur religion officielle, en France, c’est une autre raison qui explique l’inertie.
Document type :
Other publications
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01477525
Contributor : Christophe Pons <>
Submitted on : Monday, February 27, 2017 - 2:36:28 PM
Last modification on : Thursday, January 18, 2018 - 2:23:45 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01477525, version 1

Collections

Citation

Christophe Pons. Dans la République, Dieu a sa place : Tribune dans le quotidien Libération, (avec Adriane Luisa Rodolfo).. 2016. ⟨halshs-01477525⟩

Share

Metrics

Record views

41