L’effet à long terme de la vie reproductive sur la mortalité des femmes en milieu rural sénégalais

Résumé : En Afrique subsaharienne, peu de données existent pour étudier les niveaux, les causes ou encore les inégalités de mortalité des personnes âgées. Ainsi, les effets à long terme de la vie reproductive sur la mortalité des femmes africaines sont peu connus. Pour cette étude, nous nous intéressons aux différences de mortalité parmi les femmes âgées entre 50 et 70 ans suivies démographiquement pendant plusieurs décennies dans trois zones rurales du Sénégal. Les résultats révèlent des différences selon l’âge au premier et au dernier accouchement mais aussi selon la descendance, et notamment selon le sexe des enfants qui ont survécu jusque l’âge de 5 ans. Dans les trois sites, le fait d’avoir eu des garçons a un effet protecteur sur la mortalité des femmes après 50 ans. Dans des sociétés virilocales comme celles de cette étude, les facteurs sociaux sont probablement très influents. Ces résultats ouvrent des pistes de recherche intéressantes sur la question de la prise en charge des personnes âgées.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01477057
Contributor : Valerie Delaunay <>
Submitted on : Sunday, February 26, 2017 - 8:48:30 PM
Last modification on : Thursday, July 18, 2019 - 1:51:01 AM
Long-term archiving on : Saturday, May 27, 2017 - 12:33:11 PM

File

Duthé et al, 2016.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Citation

Géraldine Duthé, Gilles Pison, Valérie Delaunay, Laetitia Douillot. L’effet à long terme de la vie reproductive sur la mortalité des femmes en milieu rural sénégalais. African Population Studies, Union for African Population Studies, 2016, 30 (1), ⟨10.11564/30-1-796⟩. ⟨halshs-01477057⟩

Share

Metrics

Record views

111

Files downloads

256