L’art et la science à la Société centrale des architectes : cultures et imaginaires scientifiques au XIXe siècle

Estelle Thibault 1
1 IPRAUS - Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société
UMR AUSser - Architecture Urbanisme Société : Savoir Enseignement Recherche
Résumé : Les fonds de l’Académie d’architecture, plus spécifiquement ceux liés à la Société centrale des architectes, permettent de préciser le rapport des architectes du XIXe siècle à leur environnement scientifique, à plusieurs niveaux. Le premier concerne la définition même de l’architecture et sa représentation, affinée par Henri Labrouste, Simon-Claude Constant-Dufeux et leurs confrères dès les premières années d’existence de la Société centrale. Les discussions qui entourent les différents projets pour la médaille et le jeton de présence, sa devise « le vrai, le beau, l’utile », ainsi que ses emblèmes, le compas et la fleur, décrivent une discipline idéalement placée entre l’art et la science, entre le sentiment et la raison. À un niveau plus concret, la Société centrale contribue à actualiser les connaissances de l’architecte et à en renouveler le périmètre. Les réflexions collective sur l’enseignement précisent la nature des savoirs scientifiques mobilisés. Les comptes rendus bibliographiques publiés dans le bulletin diffusent cette culture et reflètent l’action militante d’archivistes comme Albert Lenoir ou Frantz Jourdain pour la constitution de la bibliothèque de la Société, parmi lesquels figurent un petit ensemble d’ouvrages scientifiques. Si leur présence renforce la maîtrise de la conception des édifices dans ses aspects techniques et constructifs, ces livres contribuent également à inscrire l’architecture dans les débats épistémologiques contemporains. Enfin les productions théoriques de certains membres témoignent de l’assimilation d’une culture scientifique étendue qui nourrit en profondeur les imaginaires formels et conceptuels du projet architectural. C’est le cas par exemple de la Science des arts d’Alphonse Delacroix, de la Flore ornementale de Victor Ruprich-Robert, des Esquisses décoratives de René Binet ou encore de l’Esthétique monumentale de Léon Labrouste –le fils d’Henri–, dont les manuscrits inédits pour une seconde édition, conservés à l’Académie d’architecture, confrontent l’organisme architectural aux paradigmes émergents dans les sciences de la vie.
Mots-clés : Architectes culture
Complete list of metadatas

Cited literature [4 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01476917
Contributor : Estelle Thibault <>
Submitted on : Sunday, February 26, 2017 - 3:42:11 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 3:01:52 PM
Long-term archiving on : Saturday, May 27, 2017 - 12:23:47 PM

File

Thibault_Art_science_societe_c...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01476917, version 1

Collections

Citation

Estelle Thibault. L’art et la science à la Société centrale des architectes : cultures et imaginaires scientifiques au XIXe siècle . Kourniati, Marilena; Péneau, Jean Pierre. Archives, acteurs et institutions. Actes des journées d'étude des 15 et 16 octobre 2015, Académie d'architecture, pp.71-76, 2017. ⟨halshs-01476917⟩

Share

Metrics

Record views

142

Files downloads

194