Les usages « sauvages » de l’image. Retours sur une expérience profane de la sociologie visuelle

Résumé : Certains sociologues – dont je fais partie – ne font pas ou peu usage de l’image, et ce (non) choix relève souvent d’un impensé. Les images sont ourtant riches d’enseignements sur le plan analytique et méthodologique, en tant que matériaux empirique, dispositifs de recherche ou support de estitution des résultats. Or, ce potentiel heuristique peut aussi valoir dans le cas d’usages « sauvages » des images, c’est-à-dire parcellaires, plus ou moins rationalisés et contrôlés, par une sociologue peu habituée à la pratique de la sociologie visuelle. Dans l’écheveau de relations sociales mpliquant le chercheur, les enquêtés et les récepteurs de ces travaux de recherche, les images ont ici pu être utiles à plusieurs égards : réaliser un nventaire du « vu » et de « l’invisibilisé » par l’ethnographie, produire des discours profanes sur l’objet et donc de nouveaux matériaux empiriques, ou ncore servir de support à l’analyse du rapport – esthétisé, enchanté, partiel, etc. – du chercheur à son terrain. Cet article n’est donc pas un plaidoyer pour n usage à tout prix des images, mais plutôt une invitation à explorer les possibles qu’elles recèlent y compris par des profanes de la sociologie visuelle.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01476165
Contributeur : Flora Bajard <>
Soumis le : vendredi 24 février 2017 - 15:59:43
Dernière modification le : jeudi 11 mai 2017 - 17:23:11

Fichier

Bajard Flora-les usages sauvag...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01476165, version 1

Collections

Citation

Flora Bajard. Les usages « sauvages » de l’image. Retours sur une expérience profane de la sociologie visuelle. Images du travail, travail des images, 2016, <http://09.edel.univ-poitiers.fr/imagesdutravail/index.php?id=1161>. <halshs-01476165>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

71

Téléchargements du document

51