La vente des tombes à travers l'épigraphie de la Rome chrétienne (IIIe-VIIe siècles): le rôle des fossores, mansionarii, praepositi et prêtres

Résumé : Jusque vers 500, les ventes sont le fait des fossores, petits artisans indépendants, le plus souvent laïcs, mais assimilés aux clercs, qui assurent, à côté des inhumations, le développement, l'équipement et le gardiennage des catacombes: l'épigraphie tardive les nomme « résidants », mansionarii. Au VIe siècle, les tombes se concentrent autour des basiliques suburbaines gérées par des praepositi, dont certains sont clercs; la vente des tombes est de leur ressort. A partir de 600, dans les églises urbaines où commencent les sépultures, les prêtres, qui jusque-là n'avaient joué qu'un rôle de surveillance, commencent à vendre des tombes.
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01465017
Contributor : Jean Guyon <>
Submitted on : Friday, February 10, 2017 - 5:11:21 PM
Last modification on : Friday, September 14, 2018 - 9:56:09 AM
Long-term archiving on : Thursday, May 11, 2017 - 3:16:22 PM

File

mefr_0223-5102_1974_num_86_1_9...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Jean Guyon. La vente des tombes à travers l'épigraphie de la Rome chrétienne (IIIe-VIIe siècles): le rôle des fossores, mansionarii, praepositi et prêtres. Mélanges de l'Ecole française de Rome - Antiquité, École française de Rome, 1974, 86 (1), pp.549-569. ⟨http://www.persee.fr/doc/mefr_0223-5102_1974_num_86_1_972⟩. ⟨10.3406/mefr.1974.972⟩. ⟨halshs-01465017⟩

Share

Metrics

Record views

115

Files downloads

185