Le rapport genré à la religion des jeunes détenu.e.s se déclarant de confession musulmane : entre religion des pères, des mères ou des pair.e.s ?

Abstract : Cette communication entend, à partir d’une étude sociologique portant sur le fait religieux en prison , faire une analyse détaillée du rapport à la religion de jeunes (femmes et hommes de moins de 30 ans) se déclarant de confession musulmane en prison du point de vue de leur trajectoire biographique mais aussi de leur carrière carcérale. Ces jeunes, bousculés par le choc de l’incarcération et ses conséquences, sont nombreux à réinvestir ou à se réaffilier à la religion de leurs parents. Si les femmes apparaissent dans la société comme toujours plus religieuses, pratiquantes et sensibles au spirituel que les hommes, y compris chez les jeunes de 18 à 29 ans (Bréchon, 2009, p. 231), cette idée d’une pratique plus développée en prison chez les femmes ne semble pas valoir pour l’islam. Ces dernières peuvent décider de reprendre leur distance à des formes d’emprise religieuse ou exprimer autrement leur religiosité tandis que des jeunes hommes peuvent s’engager plus assidûment dans la pratique, de manière similaire à leurs pères ou à leurs pairs. La recherche, initialement menée dans huit établissements, se limitera ici à un centre de détention réservé aux hommes condamnés à de moyennes ou longues peines, un centre de détention réservé aux femmes condamnées et deux maisons d'arrêt disposant d’un quartier pour femmes et d’un quartier pour hommes en attente de jugement ou condamnés à de courtes peines. La communication envisage d’analyser dans un premier temps les similitudes ou différences sexuées de croyances ou pratiques en lien à la trajectoire biographique. Si ces jeunes femmes et hommes incarcérés partagent une réelle continuité religieuse entre dehors et dedans, ce profond ancrage religieux cache cependant des différences genrées, notamment dans les manières plurielles d’évoquer la religion en référence aux croyances et pratiques religieuses des pères ou des mères. L’analyse des motivations énoncées dans les rares cas de conversions rencontrées permettra également d’observer des différences liées aux perspectives biographiques mais aussi au contexte carcéral différent. Si notre étude fait état de cet ancrage religieux, elle a aussi permis d’observer une modification de la pratique, à la fois par une intensification de celle-ci mais aussi par un changement de sens attribué à celle-ci. La religion peut constituer une ressource permettant d’affronter la réclusion et ses privations dans un monde où les occupations sont rares et les perspectives de réinsertion souvent illusoires. Dans les prisons d’hommes, elle peut aussi être une source de protection, de solidarité entre pairs, mais aussi une contrainte qui s’impose aux autres. Les pratiques religieuses des femmes apparaissent d’emblée plus légitimes que celles des hommes. L’islam des femmes, contrairement à celui des hommes, n’est ainsi pas perçu comme problématique : il n’est alors question ni de radicalisation, ni de prosélytisme. Cela est lié en partie aux normes religieuses qui sont étroitement articulées à des normes de genre et à des représentations sexuées différenciées non spécifiquement religieuses (comme celle du risque, élément central pour l’institution carcérale). Même si les institutions peuvent paraître neutres du point de vue du genre, elles ne le sont pas (Acker, 1990, 1992).
Type de document :
Communication dans un congrès
8èmes Rencontres Jeunes et Sociétés en Europe et autour de la Méditerranée, Oct 2016, LYON, France
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01448567
Contributeur : Corinne Rostaing <>
Soumis le : samedi 28 janvier 2017 - 13:54:21
Dernière modification le : dimanche 15 octobre 2017 - 22:44:09

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01448567, version 1

Citation

Corinne Rostaing. Le rapport genré à la religion des jeunes détenu.e.s se déclarant de confession musulmane : entre religion des pères, des mères ou des pair.e.s ?. 8èmes Rencontres Jeunes et Sociétés en Europe et autour de la Méditerranée, Oct 2016, LYON, France. 〈halshs-01448567〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59