Prévention des désastres : plus on sait et plus on perd ?

Résumé : Les années 1990 ont été décrétées Décennie internationale pour la réduction des risques de désastres par les Nations Unies. Au tournant des années 2000, une stratégie internationale a même été institutionnalisée au travers de l’UNISDR, l’agence des Nations Unies en charge de la prévention des désastres. Depuis, on ne compte plus les programmes de recherche et d’investissements pour connaître, gérer les risques de désastres, et en réduire les dommages. Dans le même temps, documents à l’appui, les discours alarmistes sur l’accroissement inéluctable des désastres et des pertes qu’ils entraînent sont légion. Comment comprendre ce paradoxe qui consiste à dire que « plus on connaît, plus on gère, et plus on perd » ?
Document type :
Other publications (1)
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01444895
Contributor : Julien Rebotier <>
Submitted on : Tuesday, January 24, 2017 - 1:38:27 PM
Last modification on : Thursday, September 5, 2019 - 12:54:01 PM
Long-term archiving on : Tuesday, April 25, 2017 - 2:17:47 PM

Files

JRebotier-PPigeon.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01444895, version 1

Collections

Relations

Citation

Julien Rebotier, Patrick Pigeon. Prévention des désastres : plus on sait et plus on perd ?. 2017, http://sms.hypotheses.org/8863. ⟨halshs-01444895⟩

Share

Metrics

Record views

178

Files downloads

3429