L’enseignement du latin en Toscane à la fin du XIVe siècle : hypothèses sur un glossaire bilingue

Résumé : Les Vocabula Magistri Dominici de Aretio, composés par Domenico Bandini (ou de Bandino) vraisemblablement dans le troisième quart du XIVe siècle, constituent l’élargissement d’un glossaire latin-italien attribué à Goro, maître d’école actif au milieu du XIVe siècle à Arezzo, dans l’est de la Toscane . Portée à la connaissance des philologues italianistes par Ignazio Baldelli (1960), cette famille de glossaires organisée par champs notionnels fait partie d’un réseau d’ouvrages de structure similaire dont on connaît plusieurs exemples émanant de différentes aires linguistiques de la Romania et avec lesquels elle entretient des relations certaines qu’il ne faudra pas perdre de vue. Pour les rendre accessibles au plus grand nombre, l'A. a d'abord édité le texte de Goro (Pignatelli 1995) à partir d'un manuscrit de la première moitié du XIVe siècle (BN Florence, Panciatichi 68) , puis celui de Bandini (Pignatelli 1998), en se servant des deux manuscrits connus : le Landau 260 de la BN de Florence, daté 1447 au bas du f. 92v°, utilisé comme ms. de base, et le codex a.V.9.1 de la Biblioteca Estense de Modène, remontant au XIVe siècle et présentant des traits linguistiques plus archaïques . L'A. s'est d’abord penché sur l’analyse linguistique des matériaux lexicaux italiens, destinés à contribuer à la connaissance de la formation du vocabulaire italien des premiers siècles : les interpretamenta des entrées latines offrent en effet un certain nombre de premières attestations, en même temps qu’ils permettent de caractériser la langue des auteurs comme fortement marquée par le dialecte de la région d’Arezzo, influence mâtinée chez Bandini par son long séjour en aire linguistique florentine . Une fois un texte édité, comme un objet archéologique débarrassé de sa poussière et rendu lisible, la question se pose d’en expliquer la fonction. Il est évident que ces glossaires ont été composés par leurs auteurs pour les aider dans leur activité de magistri gramatice, le but de l’enseignement grammatical étant d’apprendre aux jeunes élèves à comprendre et à interpréter les anciens textes (littéraires ou religieux) mais aussi à rédiger eux-mêmes dans la langue noble des documents, de l'Église et de la science, le latin.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Pierre Nobel. Variations linguistiques : koinè, dialectes, français régionaux, Presses universitaires de Franche-Comté, pp.53-94, 2003, Collection littéraire (Besançon), ISSN 1625-3639, 2-8486-7041-X
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01442399
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : vendredi 20 janvier 2017 - 15:49:07
Dernière modification le : vendredi 8 septembre 2017 - 11:35:39

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01442399, version 1

Collections

Citation

Cinzia Pignatelli. L’enseignement du latin en Toscane à la fin du XIVe siècle : hypothèses sur un glossaire bilingue . Pierre Nobel. Variations linguistiques : koinè, dialectes, français régionaux, Presses universitaires de Franche-Comté, pp.53-94, 2003, Collection littéraire (Besançon), ISSN 1625-3639, 2-8486-7041-X. <halshs-01442399>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

28