Du refuge au ring : le statut de l’espace épistolaire chez quelques poètes romantiques anglais

Résumé : Si pour les poètes romantiques anglais la correspondance privée joue souvent le rôle d’un laboratoire de la création, c’est en partie parce que des lettres privées, adressées à des amis, offrent un espace protégé interdit aux critiques littéraires, qui furent souvent virulents contre ces poètes. Mais dans la mesure où les correspondances entre poètes sont aussi le lieu où ces derniers parlent de leur œuvre, ils se transforment parfois en critiques, et l’espace protégé se transforme alors en une arène où l’on peut régler ses comptes.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Les Correspondances entre écrivains au XIXe siècle, https://preo.u-bourgogne.fr/intime/index.php?id=137, 2016, L'intime, 〈https://preo.u-bourgogne.fr/intime/index.php?id=137〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01430053
Contributeur : Sylvie Crinquand <>
Soumis le : lundi 9 janvier 2017 - 14:44:06
Dernière modification le : lundi 7 janvier 2019 - 16:05:36

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01430053, version 1

Collections

TIL

Citation

Sylvie Crinquand. Du refuge au ring : le statut de l’espace épistolaire chez quelques poètes romantiques anglais. Les Correspondances entre écrivains au XIXe siècle, https://preo.u-bourgogne.fr/intime/index.php?id=137, 2016, L'intime, 〈https://preo.u-bourgogne.fr/intime/index.php?id=137〉. 〈halshs-01430053〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37