Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

L'émigration des immigrés, une dimension oubliée de la mobilité géographique

Résumé : Cet article analyse la mobilité géographique des immigrés par rapport à celle des natifs, en tenant compte des départs du pays d'accueil. Alors que la mobilité résidentielle de la plupart des natifs s'effectue au sein du territoire national, une proportion importante d'immigrés le quitte à destination de leur pays de naissance ou d'un pays tiers. L'exploitation d'un large panel constitué de recensements exhaustifs et de l'état civil permet de mesurer le taux de départ des communes françaises quelle que soit la destination. La mobilité des immigrés se révèle alors nettement plus élevée que celle habituellement mesurée sur les seuls individus demeurant sur le territoire national. Entre 1968 et 1999, elle est de 30 à 50% supérieure à celle des natifs, un quart à un tiers des immigrés observés à un recensement ayant quitté le territoire au bout de 7 à 9 ans. L'ampleur des flux d'émigration et le profil particulier de ceux qui émigrent mettent en évidence le caractère sélectif de la population immigrée demeurant en France.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01422323
Contributor : Matthieu Solignac <>
Submitted on : Saturday, December 24, 2016 - 10:41:40 PM
Last modification on : Friday, June 7, 2019 - 4:58:01 PM
Document(s) archivé(s) le : Tuesday, March 21, 2017 - 1:36:35 PM

File

Solignac_WP2016.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01422323, version 1

Collections

Citation

Matthieu Solignac. L'émigration des immigrés, une dimension oubliée de la mobilité géographique. 2016. ⟨halshs-01422323⟩

Share

Metrics

Record views

512

Files downloads

867