Analyse d'interactions auxquelles prend part un enfant jumeau avec retard de parole et/ou de langage : Identification de situations facilitatrices pour l'enfant

Résumé : La prévalence du retard de parole et/ou de langage chez les jumeaux est supérieure à celle des singletons (Rossignol & Bachollet, 1989). Leur lexique semble moins développé (Rutter et al., 2003 ; Tomasello, Mannle & Kruger, 1986), leurs énoncés sont moins longs (Barriol et Garrite, 2011) et ils peuvent rencontrer des difficultés dans l’acquisition des pronoms (Zazzo, 1960 ; Lebrun 1982). Le contexte d'acquisition du langage dans les cas de gémellité est caractérisé par la tryade mère-jumeaux. Dans ce contexte, la quantité et la qualité des énoncés fournis par le parent ne sont pas toujours équivalentes à celles proposées à des enfants singletons (Butler, Mc Mahon & Ungerer, 2003 ; Pons, 1998 ; Robin & Casati, 1995 ; Tomasello, Mannle & Kruger, 1986) et les enfants se trouvent en compétition pour le partage de l’espace discursif (Salaun & Tourbin, 1996). Dans le cadre d’une prise en charge, l’orthophoniste peut mettre en place une guidance pour donner aux parents des pistes pour créer des contextes d’interaction qui seront favorables à l’usage et au développement du langage de l’enfant (Maillart, Martinez-Perez & Leclercq, 2015). Dans cette étude, nous avons analysé différentes situations d’interaction auxquelles peut prendre part un enfant jumeau qui présente un retard de parole et/ou de langage, afin d'identifier quelles sont les situations qui facilitent la participation de l'enfant aux interactions. Pour cela, des enregistrements vidéos ont été effectués auprès de deux familles de jumeaux âgés de 5;7 et 6;2, présentant un retard de parole ou de langage isolé. Quatre situations ont été filmées : un repas, une lecture d'album, un jeu et une séance d'orthophonie. Les enregistrements ont été transcrits avec CLAN. Le nombre d’énoncés et la LME ont été calculés dans ces différentes situations. Une analyse phonologique et morphosyntaxique qualitative a également été conduite et l’étayage fourni aux enfants a été codé suivant les catégories proposées par Da Silva (2014). Les résultats de cette étude suggèrent que la situation dyadique de lecture d’album est une situation facilitant l’usage du langage par l’enfant jumeau : les enfants de notre corpus y produisent trois fois plus d’énoncés et des énoncés 50% plus longs que dans les situations de repas ou de jeu. On relève cependant qu'en séance d'orthophonie, l’étayage qui est proposé aux enfants favorise la production d’un lexique et de structures syntaxiques plus riches que dans les interactions en famille. Des pistes pour la guidance parentale et la rééducation sont envisagées.
Document type :
Conference papers
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01420740
Contributor : Stéphanie Caët <>
Submitted on : Wednesday, December 21, 2016 - 12:59:55 AM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:47:27 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01420740, version 1

Collections

Citation

Audrey Prevost, Stéphanie Caët. Analyse d'interactions auxquelles prend part un enfant jumeau avec retard de parole et/ou de langage : Identification de situations facilitatrices pour l'enfant. 13ème colloque de logopédie, "De l'interagir à l'intervenir : quelles clés ?", Nov 2016, Neuchâtel, Suisse. ⟨halshs-01420740⟩

Share

Metrics

Record views

119