Une mondialisation du « bien punir » ? La prison dans les programmes de développement

Résumé : Les réformes de la justice et du secteur de la sécurité sont devenues des orientations centrales des programmes d’aide au développement, dans la perspective du renforcement de l’État de droit et de la bonne gouvernance. Dans ce cadre, des organisations onusiennes, des agences nationales de coopération, des ONG internationales interviennent dans divers pays pour promouvoir les principes de la justice équitable, de la sécurité efficace et du bon châtiment. S’appuyant sur un discours commun référé aux droits de l’homme, ces acteurs diffusent pourtant des pratiques et des instruments hétérogènes. L’article de Yasmine Bouagga pose les jalons d’une enquête sur les formes de circulation du « bien punir », dans des États connaissant des situations de transition politique, propices à des interventions internationales visant la « démocratisation » et le renforcement des institutions. Paradoxalement, la prison apparaît, dans ces contextes, comme à la fois un problème et une solution.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01418036
Contributor : Doc Triangle <>
Submitted on : Friday, December 16, 2016 - 11:55:32 AM
Last modification on : Wednesday, October 31, 2018 - 12:24:19 PM

Identifiers

Citation

Yasmine Bouagga. Une mondialisation du « bien punir » ? La prison dans les programmes de développement. Mouvements, La découverte, 2016, pp.50-58. ⟨10.3917/mouv.088.0050⟩. ⟨halshs-01418036⟩

Share

Metrics

Record views

125