" C'est gênant de se mettre à dos son médecin, parce qu'on en a besoin. ". Ouvriers malades de leur travail face à la médecine

Abstract : Au travers de leurs démêlés opiniâtres avec les médecins, les verriers de Givors et leurs soutiens ont rendu visibles les failles béantes des dispositifs de prévention, d'indemnisation et de soin autour des cancers professionnels. Ces failles résultent d'abord des multiples formes d'ignorance au sein du corps médical : ignorance des propriétés des produits chimiques, des droits sociaux des travailleurs, des contraintes financières et matérielles des ménages ouvriers. L'inaction des médecins y est également pour beaucoup : inaction motivée par une conscience (auto-réalisatrice) de leur propre impuissance, mais surtout par la volonté de se prémunir de toute mise en cause par la justice, l'assurance-maladie ou les instances ordinales.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01406923
Contributeur : Pascal Marichalar <>
Soumis le : jeudi 1 décembre 2016 - 16:49:00
Dernière modification le : lundi 6 novembre 2017 - 10:49:46

Fichier

AGONE_058_0105.pdf
Publication financée par une institution

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01406923, version 1

Citation

Pascal Marichalar. " C'est gênant de se mettre à dos son médecin, parce qu'on en a besoin. ". Ouvriers malades de leur travail face à la médecine. Agone, 2016, 1 (58), pp.105-122. 〈halshs-01406923〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

164

Téléchargements du document

72