Généalogie de "La Chair de l’homme" et de ses cinq réécritures : La fabrique continue du texte

Résumé : Actes de nomination démultipliés, généalogies bibliques, listes et variations : on sent à chaque instant chez Novarina ce geste d’expansion de l’écriture qui est à la fois une archéologie de la langue et une recherche des origines : « D’où vient qu’on parle ? Que la Viande s’exprime ? », dit Adam à l’ouverture du "Drame de la vie". Les personnages, ou plutôt les « figures humaines », se succèdent, se transforment, « se criment » ou se dévorent sans fin et semblent se reproduire dans un mouvement de génération perpétuel, à la recherche d’une parole originelle perdue. Mais cette poussée de l’écriture ne se lit pas seulement dans les nombreux développements généalogiques et les inventaires qui parcourent l’œuvre, répertoriant ainsi noms de plantes ou de rivières. L’apparition et la disparition de ces personnages, le plaisir de la nomination, génèrent naturellement nombre de descendances et de filiations textuelles. Au fil des années et des publications, une autre généalogie se dessine et fait sens pour toute l’œuvre : en changeant d’échelle et en considérant l’œuvre de Novarina dans son ensemble, c’est alors tout un système d’autogénération du texte particulièrement prolifique qui apparaît. Une « roman théâtral » comme "La Chair de l’homme" en est un bon exemple : il permet en effet de comprendre les processus qui alimentent la formation d’un réseau thématique et textuel complexe. Le cas de "La Chair de l’homme" (1995) est très éclairant : ce texte tient en effet une place particulière dans l’œuvre de Novarina puisqu’il a engendré cinq réécritures : "La Loterie Pierrot" (1995), "Le Repas" (1997), "L’Avant dernier des hommes" (1997), "Le Jardin de reconnaissance" (1997) et "L’Équilibre de la croix" (2003). Pour démêler l’écheveau des différents textes produits, il faut alors opter pour une « lecture relationnelle » des textes, comme le ferait un comparatiste. Pour le lecteur, un jeu de pistes commence entre le texte source et ses cinq dérivations.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01406922
Contributor : Céline Hersant <>
Submitted on : Thursday, December 1, 2016 - 4:48:44 PM
Last modification on : Monday, April 24, 2017 - 5:06:52 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01406922, version 1

Collections

Citation

Céline Hersant. Généalogie de "La Chair de l’homme" et de ses cinq réécritures : La fabrique continue du texte. Le Théâtre de Valère Novarina, May 2004, Aix-en-Provence, France. p. 37-57. ⟨halshs-01406922⟩

Share

Metrics

Record views

36