"Je cherche la quadrature du langage" : Novarina géomètre

Résumé : La répétition, chez Novarina, se pose comme la matrice de l’écriture, et son enjeu métaphysique. Le travail de reprise et de répétition c’est, à l’échelle de l’œuvre, la réécriture et le recyclage des textes, mais sans qu’un terme leur soit imposé : l’œuvre se nourrit de son devenir et de sa propre matière. La répétition joue sur l’économie de l’écriture parce qu’elle est une figure poétique du temps : elle en établit le rythme (par le retour et l’attente de cellules), la courbe (les figures du cercle, les « volutes » et les « rosaces »), et la continuité (le mouvement répétitif appelant un prolongement infini). De là, suivons les circonvolutions d’une écriture à « géométrie variable » et à « mouvement perpétuel ».
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01406891
Contributor : Céline Hersant <>
Submitted on : Thursday, December 1, 2016 - 4:33:13 PM
Last modification on : Friday, March 24, 2017 - 9:36:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01406891, version 1

Collections

Citation

Céline Hersant. "Je cherche la quadrature du langage" : Novarina géomètre . La Voix de Valère Novarina, Pierre Jourde, Nov 2002, Valence, France. p. 15-32. ⟨halshs-01406891⟩

Share

Metrics

Record views

65