Oeil

Résumé : En changeant de support d’écriture, en passant de la machine à écrire Underwood au traitement de texte informatique, Noëlle Renaude à trouvé d’autres moyens de questionner la scène théâtrale. Le passage à l’ordinateur permet en effet à tout un chacun de devenir son propre typographe et de manipuler les codes de la représentation graphique. Noëlle Renaude, dans des pièces comme "Promenades", "Topographies", "Ceux qui partent à l’aventure" ou encore "Une belle journée", s’amuse ainsi, après avoir découvert par hasard les possibilités offertes par les caractères spéciaux et les effets de pagination, à mettre en scène sur la page et sur l’écran d’ordinateur – bien avant la performance plateau – le corps de l’écriture. Les pleins et les déliés, les feuilles de style, les blancs et les concaténations typographiques deviennent alors dans ses textes le sujet même de l’écriture et deviennent un outil dramaturgique à part entière. En jouant sur de multiples contorsions de « l’œil typographique » traditionnel (c’est-à-dire sur la nature et le graphisme du caractère typographique), Noëlle Renaude bouscule les conventions du texte de théâtre et nous donne demande de lire autrement le texte. Elle en arrive à nouvelle forme de transcription de la parole et des sons, tout en installant des hiérarchies sur le plan fictionnel.
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01406555
Contributor : Céline Hersant <>
Submitted on : Thursday, December 1, 2016 - 12:14:12 PM
Last modification on : Friday, March 24, 2017 - 9:36:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01406555, version 1

Collections

Citation

Céline Hersant. Oeil. Michel Corvin. Noëlle Renaude, Atlas alphabétique d’un nouveau monde, Editions Théâtrales, p. 102-103, 2010, Sur le théâtre, 978-2-84260-326-7. ⟨http://www.editionstheatrales.fr/⟩. ⟨halshs-01406555⟩

Share

Metrics

Record views

31