La gestion ‘hors sol’ (offshore) de la main d’œuvre dans le cas des entreprises transnationales et transfrontalières.

Résumé : Depuis les années 60, on observe dans les espaces frontaliers un double processus : le premier est une transnationalisation des territoires productifs et le second est une informalisation des secteurs industriels notamment avec la connexion au secteur marchand ou aux places marchandes. Dans ce contexte de mondialisation qui frappe les pays sud depuis le milieu des années 60 notre communication se focalisera précisément sur deux phénomènes bien étudiés mais pas forcément toujours articulés dans leurs implications. C’est à dire que nous focaliserons notre regard sur la mise en place et le développement de la politique de gestion de la main d’œuvre en l’articulant à l’évolution du modèle d’entreprises transnationales et frontalières. Nous observons en effet trois temps dans l’évolution de la gestion de main d’œuvre. Tout d’abord les balbutiements de cette relation entreprise délocalisée et gestion de la main d’œuvre, que nous nommons : le modèle maquiladora de la gestion de main d’œuvre (1965-1983), phase de standardisation de la relation, ensuite nous sommes passé à une phase de professionnalisation de cette relation, que nous nommons : le modèle quality total de la gestion de main d’œuvre (1984-1994) et enfin nous sommes actuellement dans une phase d’externalisation de cette relation, que nous nommons : le modèle offshore de la gestion de main d’œuvre (1995 à nos jours). Ce modèle consiste à externaliser la gestion des ressources humaines et à mutualiser cette fonction au sein d’entreprises intermédiaires de recrutement, qui assurent la sélection, le recrutement, la paye et la gestion des carrières des personnels. Cette communication s’appuie sur des recherches de terrain menées depuis 1991. Un premier terrain de quatre mois mené dans les entreprises maquiladoras de Saltillo (Mexique) dans le domaine des pièces automobiles, terrain dans quatre usines en particulier et réalisation d’une soixantaine d’entretiens auprès d’ingénieurs, superviseurs, gérants, responsables économiques au niveau de l’Etat du Coahuila. Un deuxième terrain a été mené entre 1992 et 1994 dans les entreprises maquiladoras de Monterrey (Mexique), observation participante en tant qu’opératrice dans quatre usines pendant six mois, observation in situ dans quatre usines et en particulier suivi de la mise en place des normes ISO 9002, 120 entretiens, enquête quantitative sur 100 entreprises maquiladoras (enquête menée de nouveau en 2004 dans les mêmes usines). Un troisième terrain mené dans les entreprises de production agricole d’oranges pour l’exportation en Argentine et Uruguay, le long de frontière 2003-2004. Un terrain mené dans la zone franche de Tanger en 2006-2007. Un terrain de deux ans mené dans la région PACA et notamment dans les zones d’entreprises qui sont apparues suite à la fermeture d’activités industrielles traditionnelles (construction navale, mine) 2002- 2004. Un terrain mené en Amérique Centrale aux frontières et dans les zones industrielles maquiladoras (Guatemala, San Pedro Sula (Honduras), Costa Rica, Panama, 2013-2014.
Type de document :
Communication dans un congrès
Quinzièmes journées internationales de sociologie du travail (JIST) : « Crises et mondes du travail », May 2016, Athènes, Grèce. 〈https://jist2016.sciencesconf.org/〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01403016
Contributeur : Delphine Mercier <>
Soumis le : vendredi 25 novembre 2016 - 13:42:05
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 02:07:41

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01403016, version 1

Collections

Citation

Delphine Mercier. La gestion ‘hors sol’ (offshore) de la main d’œuvre dans le cas des entreprises transnationales et transfrontalières.. Quinzièmes journées internationales de sociologie du travail (JIST) : « Crises et mondes du travail », May 2016, Athènes, Grèce. 〈https://jist2016.sciencesconf.org/〉. 〈halshs-01403016〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

75