Une approche pragmatiste dans la critique du développement durable (chap. 1 de l'ouvrage La ville durable controversée)

Résumé : La ville durable est un grand récit, avec ses héros et ses icônes, ses réussites et ses échecs. Nous y avons tous reconnu nos propres enfants et les beaux lendemains d’un bien-être en accord avec le monde, enfin libéré des archaïsmes. Les hommes, toujours entravés par leurs appartenances et leurs pratiques, sont-ils à la mesure de ce projet ? Aujourd’hui, le pédagogisme qui caractérise le développement durable laisse à penser que ce n’est pas le cas. Il se présente en effet comme un instrument de gouvernement politique, économique et environnemental, à la fois critique vis-à-vis d’un développement irresponsable et prompt à désamorcer une critique plus radicale. Dans ce texte, nous allons tenter d’étayer une première hypothèse : malgré son omniprésence, le volontarisme institutionnel qui porte le développement durable repose aujourd’hui sur une ambition de maîtrise des processus et une défiance vis-à-vis des populations qui tendent à le rendre de plus en plus fragile. Pour réengendrer sa légitimité, les acteurs qui le portent devront adopter une approche pragmatique à même de repérer et de réinterpréter les expériences des individus, les prises et les compétences éventuelles que les situations leur donnent pour répondre aux épreuves qu’ils rencontrent – comme c’est le cas face à l’inconfort provoqué par tel ou tel équipement technique. La reprise de ces expériences par les institutions, dans le but d’élaborer un nouveau récit – le “bâtiment BBC”, les “circulations douces”, etc. - renforcerait alors leur hégémonie. En revanche, l’appropriation critique de ces expériences par les individus ou les collectifs leur permettrait d’espérer une plus grande émancipation – en dépendant moins d’un dispositif technique pour ressentir une situation de confort . Une telle approche pragmatique des concepts de développement et de ville durables, concepts totalisants et performatifs , peut ainsi servir deux objectifs antagoniques. Ce mouvement de reprise des expériences, bien souvent impulsé par la critique, peut en effet favoriser l’émancipation – vis-à-vis des dispositifs techniques par exemple. Mais ce mouvement peut aussi, paradoxalement, conduire à affuter le « cadre qui détermine aussi bien les orientations politiques légitimes que les justifications ordinaires » . Face à la critique, la grammaire du développement durable est alors en mesure de s’actualiser et d’élaborer une nouvelle histoire pour se survivre à elle-même (« transition énergétique », « croissance verte » , etc.).
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Petra. La ville durable controversée. Les dynamiques urbaines dans le mouvement critique, 2015, Pragmatismes, 9782847430974. 〈https://www.editionspetra.fr/〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01402552
Contributeur : Jérôme Boissonade <>
Soumis le : mardi 29 novembre 2016 - 15:50:32
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 23:14:09
Document(s) archivé(s) le : lundi 20 mars 2017 - 21:43:14

Fichier

Une_approche_pragmatiste_dans_...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01402552, version 1

Collections

Citation

Jérôme Boissonade. Une approche pragmatiste dans la critique du développement durable (chap. 1 de l'ouvrage La ville durable controversée). Petra. La ville durable controversée. Les dynamiques urbaines dans le mouvement critique, 2015, Pragmatismes, 9782847430974. 〈https://www.editionspetra.fr/〉. 〈halshs-01402552〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

138

Téléchargements de fichiers

175