L’autre moitié de la guerre au Viêt-Nam : l’émergence d’une histoire genrée

Abstract : Au début des années 1990, de façon simultanée et concomitante au Viêt-Nam et aux États-Unis, les recherches sur les femmes et la guerre ont pris un nouvel essor. Pour le Viêt-Nam, celles-ci émergent alors que l’armée populaire se retire du Cambodge et que l’avènement de la politique de Renouveau offre de nouvelles opportunités d’analyse du conflit, s’émancipant des cadres de la propagande officielle. Du côté des États-Unis, ces recherches interviennent après la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays (1194), facilitant l’accès au terrain aux chercheurs. Deux vagues principales de publications peuvent être identifiées. La première à la fin des années 90 avec les travaux de Nguyen Van De (1996, 1997, 2002), Sandra Taylor (1999), de Karen T. Gottschang et Phan Thanh Hao (1998) s’intéressant au rôle des Vietnamiennes engagées dans la guerre de réunification portée par les communistes. La seconde vague à la fin des années 2000 élargit le champ d’étude en intégrant dans le tableau les femmes ordinaires ou les femmes militaires du camp des vaincus (Nathalie Huynh Chau Nguyen 2013 ; Guillemot, 2014). Au Viêt-Nam, cette nouvelle recherche sur les femmes et la guerre a été portée par l’Université Hoa Sen (GAS) dans une perspective internationale et comparatiste. Lors de notre intervention à la table ronde de l’AFRASE nous avions rappelé brièvement quelques étapes de notre recherche en cours sur « marges et centres » de la guerre. Nous poursuivons ici sur la question de la féminisation de la guerre et des lieux de guerre, marges multi-situées investies par les combattantes : la jungle, les villes, l’espace international. Puis, dans le contexte d’un pays qui tourne peu à peu le dos à son passé guerrier, nous évoquons les « pratiques » mémorielles actuelles (cas ici des Jeunesses de choc), une symbolique souvent liée au sacrifice des femmes. Nous concluons sur les perspectives d’une recherche transnationale plus large sur le genre et les guerres ainsi que la nécessité d’entrevoir une sociohistoire des femmes et de la guerre au Viêt-Nam englobant toutes les expériences.
Type de document :
Article dans une revue
Lettre de l'Afrase (Association Française pour la Recherche sur l'Asie du Sud Est), 2016, Femmes et travail en Asie du Sud-Est, pp.13-18
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01402187
Contributeur : François Guillemot <>
Soumis le : jeudi 24 novembre 2016 - 13:09:01
Dernière modification le : jeudi 5 avril 2018 - 16:26:02

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01402187, version 1

Collections

Citation

François Guillemot. L’autre moitié de la guerre au Viêt-Nam : l’émergence d’une histoire genrée. Lettre de l'Afrase (Association Française pour la Recherche sur l'Asie du Sud Est), 2016, Femmes et travail en Asie du Sud-Est, pp.13-18. 〈halshs-01402187〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71