Ateliers de potiers en Uzège et Bas-Rhône : Aspect des recherches archéologiques et de laboratoire

Résumé : Les premières recherches systématiques sur l'artisanat potier médiéval ont été entreprises à partir de 1972. Les prospections classiques ou les terrassements intempestifs ont fait apparaître des sites d'importance inégale ayant produit de la poterie grise (cuisson réductrice) dont Saint-Quentin-la-Poterie/Saint-Victor-des-Oules dans le Gard et Bollène en Vaucluse sont les plus importants. La reconnaissance au sol a permis une première appréciation de l'étendue des surfaces artisanales et un premier choix des zones à explorer. Après prospection magnétique réalisée avec des moyens de fortune et cartographie manuelle (J.T et magnétomètre Elsec) sur des surfaces forcément réduites, l'aide du CEA de Grenoble (D. Lemercier) a été déterminante. La fouille ainsi guidée (choix des zones et des structures précises à étudier) a révélé plusieurs ensembles artisanaux dont le plus étudié à ce jour est l'atelier du XIIe s. de Saint-Victor-des-Oules : toutes les installations concernant la totalité de la chaîne artisanale ont été dégagées (préparation de l'argile, tournage, cuisson, dépotoirs, voie de circulation, indice d'habitat). Dès le début, la datation des fours a été effectuée surtout par archéomagnétisme (E. Thellier puis I. Bucur), plus rarement par radiodatation (J. Evin). Les tentatives de datation par thermo-luminescence ont malheureusement avorté nous privant d'une partie du faisceau de datation scientifique seul moyen possible sur ce type de vestiges. Des analyses d'argiles et de poteries de ces lieux de production ont été effectuées (M. Picon) afin essentiellement de servir de référence sûre pour les recherches de provenance des céramiques trouvées en milieu utilisateur dans le Midi méditerranéen (LAMM, Aix). Enfin l'étude anthracologique estompée au départ (Centre technique du bois) a été reprise récemment (A. Durand) permettant de redéfinir le combustible utilisé dans les fours mais aussi et surtout l'environnement végétal des ateliers, son évolution et l'impact des potiers sur ce paysage. Des points de comparaison et des éléments de réponse possible ont été recherchés dans l'examen ethno-archéologique des derniers ateliers à poterie noire d'Espagne du Nord et du Portugal central. Une expérimentation prenant appui sur des suivis scientifiques (en partie réalisés) de cuissons traditionnelles en Catalogne est prévue pour vérifier les études de transformation cristalline des matériaux par la répétition des réductions (M. Vendrell) et achever ce processus de recherche sur la cuisson réductrice. L'étude de l'artisanat en Uzège est maintenant développé sur la longue durée (de la fin de l'Antiquité à nos jours) en associant les études d'archives (H. Amouric et J.L. Vayssettes) à l'inventaire (Enquête Patrimoine Industriel) des vestiges récents (F. Morin et J.T.) et aux recherches de terrain (J.T.). La présentation très synthétique analyse succinctement les principaux acquis. On se reportera à la bibliographie, devenue classique maintenant, pour plus de détails.
Type de document :
Article dans une revue
Bulletin de la Société Préhistorique Française, Société Préhistorique Française, 1991, Du Terrain au laboratoire. Pour un meilleur dialogue en archéologie. Colloque SPF-GMPCA, Paris, 1989, 86 (10-12), pp.458-467. 〈http://www.persee.fr/docAsPDF/bspf_0249-7638_1989_hos_86_10_9908.pdf〉
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01400131
Contributeur : Jacques Thiriot <>
Soumis le : lundi 21 novembre 2016 - 14:35:30
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 01:26:20
Document(s) archivé(s) le : mardi 21 mars 2017 - 07:58:02

Fichier

Th 1991f R.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01400131, version 1

Collections

Citation

Jacques Thiriot. Ateliers de potiers en Uzège et Bas-Rhône : Aspect des recherches archéologiques et de laboratoire. Bulletin de la Société Préhistorique Française, Société Préhistorique Française, 1991, Du Terrain au laboratoire. Pour un meilleur dialogue en archéologie. Colloque SPF-GMPCA, Paris, 1989, 86 (10-12), pp.458-467. 〈http://www.persee.fr/docAsPDF/bspf_0249-7638_1989_hos_86_10_9908.pdf〉. 〈halshs-01400131〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

96

Téléchargements de fichiers

51