Trois propositions pour fonder une entreprise convivialiste

Résumé : Les entreprises sont devenues un des rouages fondamentaux des sociétés contemporaines. Instaurer une entreprise convivialiste constitue donc un préalable à toute société convivialiste. Cela suppose de se départir des cadres théoriques et juridiques, qui n’ont pas mesuré les conséquences de la formation des entreprises modernes. Les doctrines dominantes ont occulté la formation des entreprises et continué de penser les acteurs économiques comme des marchands individuels. L’article formule trois propositions pour que l’entreprise soit reconnue comme un projet de création collectif qui ne se confonde pas avec la société commerciale, et pour que les cadres de droit soient adaptés en conséquence. Avec ces trois propositions, une inflexion profonde pourrait être donnée non seulement à l’histoire des entreprises, mais à l’histoire des sociétés dont elles constituent une force déterminante.
Type de document :
Article dans une revue
Revue du MAUSS, La découverte, 2016, S'émanciper, oui, mais de quoi ?, 48 (second semestre)
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01394413
Contributeur : Blanche Segrestin <>
Soumis le : mercredi 9 novembre 2016 - 13:18:10
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 11:02:48
Document(s) archivé(s) le : mardi 14 mars 2017 - 22:58:27

Fichier

Hatchuel Segrestin Mauss 2016...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01394413, version 1

Collections

Citation

Armand Hatchuel, Blanche Segrestin. Trois propositions pour fonder une entreprise convivialiste. Revue du MAUSS, La découverte, 2016, S'émanciper, oui, mais de quoi ?, 48 (second semestre). 〈halshs-01394413〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

233

Téléchargements de fichiers

200