Au pied de la lettre. Une lecture ouverte et liturgique des relations texte/image dans la peinture murale romane catalane

Résumé : Les inscriptions dans les peintures murales catalanes invitent à relativiser le rôle de l'épigraphie dans le « commentaire des programmes iconographiques », pour reprendre le titre d'un chapitre de l'ouvrage de référence de Robert Favreau . Les dispositifs épigraphiques à grande échelle sont rares et les mises en relation par l'écriture concernent en réalité des éléments restreints, réduits dans leur extension et leur nombre. Par leur dimension symbolique et l'étendue de leurs implications sémantiques, les inscriptions ne peuvent être réduites à une portion anecdotique du décor des édifices, mais il convient de rester prudent quant à une « programmation », quelle que soit sa nature, des images par le recours épigraphique. Des cas peuvent bien sûr être attestés, mais ils sont rares et uniques, et génèrent leurs propres conditions de lecture. Le rapport d'analogie et de complémentarité se situe bien davantage du côté de l'essence même de la représentation que du côté du fonctionnel. Les liens entre un objet épigraphique et les autres éléments constituant le décor d’une église peuvent être distendus, relatifs et circonstanciels. Les notions de proximité, de ressemblance, de dépendance sont tout à fait étrangères à la construction d’un système de signes qui s’adapte toujours à l’échelle de l’espace qu’il crée, et non l’inverse. Une inscription tracée sur pierre à l’entrée d’un édifice peut donc être comprise en lien avec le décor peint qui orne l’abside de la même église , ou avec des éléments sculptés placés à l’extérieur. La textualité médiévale n’a que faire des frontières et des limites que l’on accorde trop souvent à la notion de « support » ; la page de parchemin, le bloc de parement ou la couche d’enduit ne supportent pas le signe à proprement parler . La relation entre l’écriture et son arrière-plan est toujours plus complexe que le simple lien de proximité ou l’aspect pratique.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Stéphanie-Diane Daussy; Nicolas Reveyron. L'Église, lieu de performances : In Locis competentibus, Editions Picard, pp.71-85, 2016, 978-2-7084-1015-2
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01389488
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : vendredi 28 octobre 2016 - 14:56:47
Dernière modification le : mardi 8 novembre 2016 - 11:30:18

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01389488, version 1

Collections

Citation

Vincent Debiais. Au pied de la lettre. Une lecture ouverte et liturgique des relations texte/image dans la peinture murale romane catalane. Stéphanie-Diane Daussy; Nicolas Reveyron. L'Église, lieu de performances : In Locis competentibus, Editions Picard, pp.71-85, 2016, 978-2-7084-1015-2. <halshs-01389488>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

104