Trois petits points : L’“interponctuation” dans les inscriptions médiévales

Résumé : Pourquoi les inscriptions montrent-elles une pratique divergente au sein de la culture écrite médiévale et de son système de ponctuation en utilisant des points intercalaires et non le blanc entre les mots ? Cette question n’a pas suscité l’intérêt des épigraphistes français ou étrangers jusqu’ici ; elle permet pourtant de s’interroger par un autre biais sur la création et la réception des inscriptions médiévales, sur la gestion du « discours épigraphique », et mérite une recherche tant paléographique et sémiotique, que linguistique et historique. Prenant appui sur les inscriptions françaises conservées des XIe-XIVe siècles, cet article a pour but de comprendre l’interponctuation en tant que marquage spatial de l’écriture capitale, d’exposer les enjeux de lisibilité et d’iconicité des signes, et enfin d’envisager les conséquences de l’emploi des trois points sur les autres types de ponctuation.
Type de document :
Communication dans un congrès
Valérie Fasseur; Cécile Rochelois. Actes de colloque, Apr 2014, Pau, France. Droz, Ponctuer l'œuvre médiévale : des signes au sens., pp.215-232, 2016, Publications romanes et françaises
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01383291
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : mardi 18 octobre 2016 - 14:13:43
Dernière modification le : mercredi 19 octobre 2016 - 01:10:29

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01383291, version 1

Collections

Citation

Estelle Ingrand-Varenne. Trois petits points : L’“interponctuation” dans les inscriptions médiévales. Valérie Fasseur; Cécile Rochelois. Actes de colloque, Apr 2014, Pau, France. Droz, Ponctuer l'œuvre médiévale : des signes au sens., pp.215-232, 2016, Publications romanes et françaises. <halshs-01383291>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

40