Fourches patibulaires et corps suppliciés dans les enluminures des XIVe-XVe siècles

Résumé : Dans les représentations des XIVe-XVe siècles, les figures des fourches patibulaires, des gibets et des pendus servent à définir une société, un monde où l’ordre est restauré, l’harmonie rétablie grâce à l’exercice d’une bonne justice. Le fauteur de trouble est rejeté aux marges de la société, la pendaison – peine de relégation – permet à la société de retrouver sa cohésion après que le criminel en ait été exclu. Derrière chaque image de pendu se cache celle de Judas, le traître par excellence, condamné à une mort sans fin. C’est pourquoi dans les manuscrits d’histoire, les Chroniques, la déchéance du condamné, futur damné, est clairement signifiée.
Type de document :
Article dans une revue
Criminocorpus, revue hypermédia, Criminocorpus, 2015, Les Fourches Patibulaires du Moyen Âge à l’Époque moderne. Approche interdisciplinaire
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01367779
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : vendredi 16 septembre 2016 - 16:18:48
Dernière modification le : samedi 17 septembre 2016 - 01:10:38

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01367779, version 1

Collections

Citation

Cécile Voyer. Fourches patibulaires et corps suppliciés dans les enluminures des XIVe-XVe siècles. Criminocorpus, revue hypermédia, Criminocorpus, 2015, Les Fourches Patibulaires du Moyen Âge à l’Époque moderne. Approche interdisciplinaire. 〈halshs-01367779〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

51