"L’archéologie, un art du vestige et de l’oubli" : Entretien avec l’archéologue et directeur du Musée des Antiquités nationales, Laurent Olivier

Résumé : Contrairement à l’histoire, l’archéologie ne peut sans imposture envisager de transformer en récit les bribes du passé qu’elle arrache au sol. Telle est du moins la proposition de Laurent Olivier, conservateur au musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, et comme tel confronté à cette contradiction entre la matière d’oubli qui constitue son univers de travail, et la demande politique et publique d’une participation au roman national. Pourtant, de même que la psychanalyse fait sens à partir de simples traces mémorielles, une archéologie assumant la fonction de l’oubli a un rôle social à jouer, en définissant notre mode de relation avec un passé refoulé ou enterré.
Type de document :
Article dans une revue
Ecrire l'histoire, CNRS Editions, 2014, https://elh.revues.org/532
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01353564
Contributeur : Muriel Louâpre <>
Soumis le : vendredi 12 août 2016 - 10:10:25
Dernière modification le : jeudi 15 novembre 2018 - 20:27:29

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01353564, version 1

Collections

Citation

Muriel Louâpre, Yann Potin, Laurent Olivier. "L’archéologie, un art du vestige et de l’oubli" : Entretien avec l’archéologue et directeur du Musée des Antiquités nationales, Laurent Olivier. Ecrire l'histoire, CNRS Editions, 2014, https://elh.revues.org/532. 〈halshs-01353564〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

121