Les paradoxes du terme irréel

Résumé : Cet article analyse le statut du terme irréel dans les grammaires anglophones de l’anglais. Si le terme irréel est établi dans la nomenclature grammaticale française, le parcours de quelques grammaires anglophones (JOOS 1964 ; KRUISINGA & ERADES 1947 ; GIVÓN 1993 ; HUDDLESTON & PULLUM 2002 ; LANGACKER 2001 ; 2008) mettent au jour l'hybridité du terme : irrealis (KRUISINGA & ERADES 1947: 200 ; GIVÓN 1994: 275 ; HUDDLESTON & PULLUM 2002: 149), irreality (LANGACKER 2008: 302) ou unreality (JOOS 1964: 122). Ce caractère protéiforme pose la question de la délimitation de son périmètre sémantique, des formes qu’elle recouvre, voire de son utilité pour les grammaires anglophones.
Type de document :
Article dans une revue
ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne, Université Paris Sorbonne, 2016, 4 (1), pp.1-22. <elis.hypotheses.org>
Liste complète des métadonnées


https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01344507
Contributeur : Pierre-Yves Modicom <>
Soumis le : mardi 12 juillet 2016 - 09:47:16
Dernière modification le : jeudi 14 juillet 2016 - 01:02:08

Fichier

ELIS 4.1. 2016_Hounhouayenou-T...
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01344507, version 1

Collections

Citation

Ernest Hounhouayenou-Toffa. Les paradoxes du terme irréel. ELIS - Echanges de linguistique en Sorbonne, Université Paris Sorbonne, 2016, 4 (1), pp.1-22. <elis.hypotheses.org>. <halshs-01344507>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

87

Téléchargements du document

339