Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Lorsque la réflexion sociolinguistique éclaire la problématique de l’enseignement du FLM

Abstract : En écoutant les enseignants évoquer leurs difficultés, on s’aperçoit que l’essentiel des problèmes qu’ils rencontrent réside dans la relation entre le « français scolaire » tel qu’il circule et est enseigné à l’école (Bertucci & Corblin 2004) et les pratiques langagières effectives des élèves. Certains se plaignent de l’influence des écrits électroniques et autres SMS sur l’apprentissage de l’écrit standard, d’autres mettent en avant les langues étrangères parlées par les familles, d’autres encore accusent les variétés de langue perçues comme « pauvres » et actualisées par les élèves entre eux de freiner l’appropriation du code standard. Quoi qu’il en soit, la question des pratiques langagières des élèves et la place qu’ils attribuent (ou non) à la forme de français enseignée dans leur répertoire amènent à sortir du champ strictement didactique pour se positionner davantage dans le champ de la sociolinguistique (Gadet & Guerin 2008). Il s’agit dans un premier temps de proposer une définition de la forme de français enseignée qui ne s’appuie pas exclusivement sur la valeur symbolique qu’on lui attribue. Nous entendons montrer dans quelle mesure sa constitution rend son actualisation pertinente dans des situations de communication précises, caractérisées par des paramètres situationnels précis, et non dans d’autres. On s’oppose de fait au caractère monopoliste du français standard que l’idéologie du standard invite à supposer. Dans un second temps, nous proposerons de considérer l’articulation entre appréhension de la variation, c’est-à-dire des différentes formes de langue en circulation, et l’enseignement d’une forme en particulier. Nous nous appuierons sur un travail d’enquête mené dans des écoles martiniquaises, la concurrence du créole, du français et toutes les formes de langue intermédiaires rendant la relation entre didactique et sociolinguistique évidente. Nous conclurons en montrant dans quelle mesure l’absence de représentation de la variation au profit de la survalorisation exclusive de la forme standard dans les enseignements place les enfants au cœur du conflit opposant logique pragmatique et logique sociale qui stérilise tout retour réflexif sur la langue.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01341746
Contributor : Jean-David Bellonie <>
Submitted on : Monday, July 4, 2016 - 4:51:50 PM
Last modification on : Wednesday, November 4, 2020 - 5:26:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01341746, version 1

Citation

Jean-David Bellonie, Guerin Emmanuelle. Lorsque la réflexion sociolinguistique éclaire la problématique de l’enseignement du FLM. Henri Boyer. Pour une épistémologie de la sociolinguistique : actes du colloque international de Montpellier, 10-12 décembre 2009, Lambert-Lucas, 2010, 9782359350135. ⟨halshs-01341746⟩

Share

Metrics

Record views

148