Chronique: Frédéric d'Agay.

Résumé : Le 14 décembre 1996, Frédéric d'Agay a soutenu devant l'Université de Paris IV une thèse de doctorat sur la noblesse et la marine en Provence au XVIIIe siècle. Dans son exposé liminaire, il présente longuement les fonds consultés, en particulier dans les Archives nationales de Paris et dans les différents dépôts des départements de Provence. Les nombreux fonds privés étudiés sont particulièrement précieux en raison des sources épistolaires. Les nobles provençaux qui se sont engagés dans la flotte du royaume des Deux-Siciles ont été étudiés à Naples, et de même ceux de la marine du Pape dans les Archives vaticanes. Cette base documentaire pléthorique est à l'origine du fichier prosopographique des 1241 officiers de marine issus de la noblesse provençale entre 1700 et 1792 : pour chacun de ces personnages, filiations, relations et carrières sont minutieusement reconstituées en cinq volumes, partie essentielle de la thèse. Le candidat livre ainsi à la recherche un instrument de travail sans égal, qui rendra bien des services. Il accompagne sa démonstration de 95 pièces justificatives présentées en trois volumes et d'un fichier annexe de trois cents officiers du XVIIe siècle. Encore fallait-il interpréter ces données. F. d'Agay parvient à les organiser, présentant sa réflexion en un peu plus de mille pages. Il conclut notamment à la quasi absence d'une tradition maritime nobiliaire en Provence avant le XVIIe siècle. A cette époque, toutefois, la guerre contre l'Espagne et la volonté politique de Richelieu encouragent maints aristocrates provençaux à affréter des galères, tandis qu'émerge le port de Toulon. Cette éclosion coïncide avec l'engouement de nombre de ces nobles pour la carrière militaire, où ils recherchent les grades et-pourquoi pas dans le droit fil d'une mentalité chevaleresque ancienne l'honneur et la gloire. Des réseaux qui montent jusqu'à la cour favorisent ces carrières au sein d'un groupe où la sociabilité, l'entraide et le népotisme sont de mise. Mais la Révolution casse la logique du système. La Restauration, et en particulier la création de l'école navale de Brest par Louis-Philippe, sonne le glas de l'engagement des aristocrates méridionaux dans la marine.
Type de document :
Article dans une revue
Provence Historique, Fédération historique de Provence — FHP, 1997, 47 (188), pp.374-376. <http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/n/1997/Pages/PH-1997-47-188_08.aspx>
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01333928
Contributeur : Vanessa Ernst-Maillet <>
Soumis le : lundi 20 juin 2016 - 11:57:21
Dernière modification le : mercredi 22 juin 2016 - 11:27:11
Document(s) archivé(s) le : jeudi 22 septembre 2016 - 22:50:20

Fichier

PH-1997-47-188_08.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : halshs-01333928, version 1

Collections

Citation

Martin Aurell. Chronique: Frédéric d'Agay.. Provence Historique, Fédération historique de Provence — FHP, 1997, 47 (188), pp.374-376. <http://provence-historique.mmsh.univ-aix.fr/n/1997/Pages/PH-1997-47-188_08.aspx>. <halshs-01333928>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

43

Téléchargements du document

36